La RATP expérimente l’éclairage LED dans le métro

La RATP expérimente actuellement à la station Censier Daubenton sur la ligne 7 du métro une solution d’éclairage très basse consommation consommant jusqu’à trois fois moins d’énergie.

La totalité des sources lumineuses de la station est désormais équipée d’éclairage à LED*: salle des billets, salle d’échange, couloirs, escaliers et quais. Au total, 100 000 LED sont aujourd’hui présentes dans les 600 points lumineux de la station.

Avec 300 stations de métro et près de 70 gares RER, la consommation d’énergie électrique des espaces de transport représente environ 10% de la facture énergétique globale de la RATP. Dans les stations et les gares, une des principales sources d’économie d’énergie repose donc sur la gestion de l’éclairage ; d’où l’importance de cette expérimentation d’éclairage, moins consommatrice d’énergie.

L’utilisation de cette technologie aux diodes électroluminescentes permet un éclairage très basse consommation : plus économe en énergie et d’une longévité exceptionnelle. Autre avantage, les LED sont recyclées comme un composant électronique et n’émettent que très peu de chaleur. Sur le plan pratique, les LED sont insensibles aux chocs et aux vibrations, s’allument immédiatement et ne brûlent pas les doigts. Enfin un système innovant a permis de conserver les équipements RATP déjà en place pour leur permettre de fonctionner avec des tubes à LED standard.

Cette solution d’éclairage devrait réduire de 2/3 la consommation d’énergie électrique, tout en continuant d’assurer autant voire parfois davantage de luminosité. La RATP a décidé de mener cette expérimentation grandeur nature afin de constater à moyen terme les économies d’énergie réellement engendrées. Le gain d’énergie pour l’éclairage global de la station est estimé à plus de 65%.

La durée de vie des LED étant en outre largement supérieure à celle des luminaires actuels, cette technologie permet d’espacer les opérations de maintenance courante et de remplacement, entraînant une réduction importante de déchets. Son impact sur l’environnement est donc moindre.

Si les bénéfices de cette nouvelle technologie se révèlent aussi concluants que prévus, la RATP pourra alors songer à un déploiement progressif sur son réseau.

Pendant toute la durée de l’expérimentation, la station Censier Daubenton devient la « Station éco éclairage ». Afin d’informer et de sensibiliser au mieux les voyageurs sur cette nouvelle solution d’éclairage, la station propose un parcours pédagogique sur divers thèmes comme : « Y voir clair sur les LED » ou encore « S’éclairer sans assombrir la planète ».

Cette expérimentation s’inscrit dans la politique de développement durable de la RATP, qui vise notamment à économiser l’énergie et à lutter contre le réchauffement climatique. La RATP poursuit un objectif ambitieux de réduction de 40% de sa consommation énergétique d’ici 2018.

* Light-Emitting Diode

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "La RATP expérimente l’éclairage LED dans le métro"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
maxxxx
Invité
“Le gain d’énergie pour l’éclairage global de la station est estimé à plus de 65%” Mais il éclairaient à quoi avant !?!? Sachant que le rendement d’un tube fluorescent est de l’ordre de 80 lm/W (minimum 60 lm/W avec des vieux ballast et des tubes pas cher), une diminution d’un facteur 3 implique un rendement de 180 à 240 lm/W pour la nouvelle solution d’éclairage… Donc soit la RATP viens d’inventer un nouveau type de LED révolutionnaire qui frôle les rendements théoriques maximums, soit ils s’éclairaient auparavant avec des vielles ampoules à incandescence :-O Reste aussi la possibilité qu’ils aient… Lire plus »
Pierre.g
Invité

Quand ils parlent de facteur 3, les tubes fluos en questions doivent être des tubes T8. Aujourd’hui, on installe des tubes T5 qui permettent de faire environ 25% d’économies d’énergie par rapport aux tubes T8 mais ces derniers sont encore très très largement répandus. Prenons un tube T8 de Phillips de 36W avec une ballaste ferromagnétique de 4W, on a donc 40W pour 800 à 1000 lumens. Sur le marché, il existe déjà des tubes LED de 14W pour un éclairage au moins aussi efficace. Avec ce cas là, on trouve bien 65% d’économie 🙂

Gladys
Invité

La consommation est diminuée de plus de la moitiée en passant les tubes de 40W à 16W, mais si tu regardes bien, il y a aussi des projecteurs et des vasques dans la station pour lesquels les consommations sont probablement divisées par 4, ce qui fait une diminution globale qui doit avoisiner les 60%. C’est super pour la planête!!!

Pierrotb001
Invité

Merci de rectifier les effets d’annonces des leds…

Isadel
Invité

Bonjour, Il ne s’agit pas d’avoir le même nombre de lumen par tube, mais le même éclairement au sol en LUX. Les LED éclairant sur un angle plus directif, éclairent plus intensément avec moins de lm. Donc en restant à un rendement de 80lm/W pour les LED mais sur un angle de 100° on arrive au même éclairement… A noter : Les lumens sont importants dans l’éclairage certes, mais la directivité de la lumière et le rendement des supports aussi.

trimtab
Invité

Pour ce qui pense que les projets d’economie dans l’eclairage c’est du ‘petit beurre’ dans la vaste panoplie des ‘economies d’energie’, voilà quelques élements de ‘reflection’ : trimtab

Blue wong
Invité
Eclairage public led La question du retour sur investissement est un des facteurs clés dans le choix du remplacement de l’éclairage public par des lampes LED. Basé sur le coût actuel de l’énergie en Europe, la gamme de lampes d’éclairage public LED UniElect offre un retour sur investissement sur une période variant de 17 à 23 mois. Il est incontestable que les coûts d’électricité augmenteront dans un futur proche et il est prévisible que l’on cherche à réduire toujours plus les délais de retour sur investissement. De nombreux pays dans le monde disposent d’un coût de l’énergie supérieur à ceux qui… Lire plus »
D.feen
Invité
Bonjour, Actuellement il y a des tubes T8 – 36W, équipé de ballast ferromagnétique de 4W. Ce qui selon les données de Philips apporte 1200 lumens, mais compte tenu que c’est lumens ne sont pas gérés, puisque le tube envoi son rayonnement sur 360°, le résultat en Lux n’est pas des meilleurs, puisque nous avons 110 Lux à 2 mètres, 50 Lux à 3 mètres et 20 Lux à 4 mètres. Si on met en place, des tubes T8 – 18W, équipé de 320 leds SMD 3528 de fabrication chinoise, émettant 1700 lumens, ayant un rayon de 160°, le résultat… Lire plus »
wpDiscuz