La RATP teste un nouveau bus hybride moins énergivore

Un nouveau bus hybride baptisé le Lion’s City Hybrid (LCH), est actuellement testé** par la RATP sur quatre de ses lignes à Paris et en banlieue.

Ce nouveau prototype du constructeur MAN a la capacité de démarrer – une fois à l’arrêt – d’une manière 100% électrique grâce à l’énergie stockée pendant les phases de freinage, en silence et sans dégager d’émissions polluantes.

La RATP teste un nouveau bus hybride moins énergivoreIl s’agit d’un hybride, équipé de la fonctionnalité Stop&Start et doté de supercapacités pour le stockage de l’énergie électrique récupérée lors des phases de décélération (12 modules à supercondensateurs). Le LHC est propulsé à la fois par un moteur diesel de 191 kW (260 ch) et 2 moteurs électriques de 75 kW.

Proche de la série et répondant à la norme antipollution EEV, le LCH devrait permettre, selon le constructeur, une réduction de la consommation de 20 à 25 % par rapport au bus diesel classique.

La RATP teste un nouveau bus hybride moins énergivoreLe moteur diesel n’est sollicité que si des puissances plus importantes sont requises. L’exploitation des autobus urbains, avec des démarrages et des arrêts fréquents, offre des conditions idéales pour récupérer l’énergie de freinage.

La RATP affiche sa volonté d’explorer des filières alternatives aux carburants traditionnels (agrocarburants, GNV, GPL) mais aussi d’économiser l’énergie consommée par le transport.

Par ailleurs, la RATP dispose déjà dans sa flotte d’environ 460 autobus bénéficiant de la norme Euro V, anticipant une norme environnementale européenne qui sera rendue obligatoire au 1er octobre 2009. Le réseau bus de la RATP évite le rejet d’environ 200 000 tonnes équivalent C02 chaque année.

La RATP s’inscrit dans une logique de stratégie durable depuis 2006 en présentant 17 engagements concrets comme le nouveau métro MF 2000 économisant 30 % d’énergie, ou encore en s’impliquant dans l’éco-conception des bâtiments.

** Le bus hybride est testé en exploitation simulée, sur les lignes 21 (Saint-Lazare – Porte de Gentilly), 91 (Montparnasse – Bastille), 147 (Eglise de Pantin – Sevran-Av. Ronsard) et Trans-Val-de-Marne (Antony Rungis – Saint-Maur), représentatives de différentes configurations d’exploitation du réseau bus de la RATP.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "La RATP teste un nouveau bus hybride moins énergivore"

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
rorotrpic
Invité

  ou    bus hybride moteur roue  dont le moteur thermique n’entrenne pas les roues mais un generateur pour recharger des batteries qui alimentent les moteurs roues a forte recuperation d’energies.

Rortropic
Invité

  ou    bus hybride moteur roue  dont le moteur thermique n’entrenne pas les roues mais un generateur pour recharger des batteries qui alimentent les moteurs roues a forte recuperation d’energies.

Guydegif(91)
Invité

Excellentes pistes d’exploration qu’on ne peut qu’encourager ! il faudrait même accélérer l’introduction de ces solutions hybrides avec récupération d’énergie, ce qui doperait aussi ces constructeurs d’avant-garde ! L’achat à grande échelle doperait les R & D, la mise au point et la généralisation de telles Solutions Plus-Propres, donc moins génératrices de GES, pour le bien de la Planète, donc de tous…. De telles bouffées d’oxygène de peuvent être que bénéfiques pour aider à assainir la situation de crise actuelle….pour les constructeurs de SOLUTIONS HYBRIDES ……. A booster !!! A+ Salutations Guydegif(91)