La re-nucléarisation de la Russie est en marche

La Russie a beau être le premier producteur de gaz au monde, elle envisage sérieusement de diversifier sa production énergétique. Ainsi, son gouvernement étudie l’opportunité de construire 45 nouveaux réacteurs nucléaires pour les vingt prochaines années.

"Nous voulons construire 45 nouvelles piles nucléaires, 15 centrales alimentées au charbon et des centrales hydrauliques. A l’avenir, le gaz sera brûlé uniquement dans de grandes villes, comme Moscou et Saint-Pétersbourg", a indiqué l’assistant présidentiel Russe, Igor Chouvalov, lors un point de presse Jeudi à Washington.

Cette politique permettra à la Russie d’augmenter sa consommation de gaz puis de la réduire pour la maintenir à un même niveau d’ici 15 ans, selon M. Chouvalov.

La raison de cette re-nucléarisation provient essentiellement du fait que les centrales nucléaires russes arriveront en fin de cycle d’ici une dizaine d’année.

L’accident de Tchernobyl en 1986 suivi de l’effrondrement du système politique en 1989 avaient affaibli considérablement l’Etat Russe et donné un coup d’arrêt au secteur du nucléaire.

Depuis peu, et en grande partie grâce à la hausse du cours des hydrocarbures, la Russie a réussi à se redresser. De par son désendettement massif, elle a maintenant la capacité d’investir à nouveaux dans de grands chantiers.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz