La rénovation énergétique s’ancre dans la tête des copropriétaires

Le contexte aidant (hausse de la précarité énergétique, impact réglementaire du grenelle de l’environnement, visibilité au niveau politique…), le constat est sans appel : "9 propriétaires sur 10 affirment que la performance énergétique est un critère essentiel à prendre en compte avant l’acquisition d’un nouveau logement."

Une étude IFOP menée en mai 2013 pour Qualitel révèle que la rénovation énergétique devient de plus en plus une des préoccupations des copropriétaires.

Certes, au-delà de la règlementation imposée, les propriétaires de logements collectifs sont bien plus motivés par des préoccupations économiques qu’écologiques. Il n’en demeure pas moins qu’ils sont 44% à souhaiter réaliser des travaux de rénovation énergétique dans un avenir proche.

La prise de conscience s’accompagne d’une volonté d’efficacité et d’un besoin d’accompagnement : 84% des copropriétaires jugent nécessaire de réaliser un diagnostic global de l’immeuble avant d’agir. Ce besoin de diagnostic est à rapprocher d’une attente plus large en termes d’explications, 64% s’estimant insuffisamment informés des démarches à effectuer, des coûts générés, des bénéfices escomptés…

Un vif intérêt pour la consommation d’énergie

► 93% des copropriétaires français déclarent faire attention à leur consommation d’énergie ; 53% y font tout à fait attention.

► Les copropriétaires ont déclaré être autant préoccupés par l’environnement (88%) que par leurs factures d’énergie (85%). Dans les faits, ils portent au quotidien un intérêt beaucoup plus important à leurs factures qu’au respect de l’environnement (49% contre 34%).

Une volonté d’effectuer des travaux de rénovation

► 44% des copropriétaires envisagent d’effectuer des travaux de rénovation dans un avenir proche.

► Réaliser des économies sur sa facture d’énergie est la principale raison d’investir dans des travaux de rénovation énergétique (67%), loin devant la revalorisation de son bien immobilier (19%) et la contribution au respect de l’environnement (7%).

► La rénovation énergétique arrive en 3ème place des projets que les copropriétaires pourraient envisager au cours des deux prochaines années (41%), derrière l’aménagement de leur logement (51%) et les vacances (45%).

Les copropriétaires demandeurs d’informations

► Bien que 86% des copropriétaires français connaissent l’existence d’une étiquette énergétique du logement, seuls 63% la reconnaissent. De même, seuls 37% d’entre eux connaissent la lettre correspondant à la valeur énergétique de leur logement.

► 70% des copropriétaires indiquent qu’ils seraient plus attentifs à leur consommation d’énergie s’ils pouvaient consulter un relevé de leur consommation sur Internet.

► 64% des copropriétaires aimeraient être plus informés sur les démarches, les coûts et les bénéfices de la rénovation énergétique.

"Face à la volonté du gouvernement de mettre en place un accompagnement du grand public pour la conduite des projets de rénovation énergétique, l’Association Qualitel, par sa mission d’intérêt général, continue à mettre au centre de ses priorités l’accompagnement et l’apport de conseils sur ce sujet. Dans la mesure où l’information sur la qualité de l’habitat n’est pas toujours accessible à tous, les outils que nous développons visent à informer et sensibiliser les particuliers sur les bénéfices d’un logement de qualité" a déclaré Raphaël Slama, Président de Qualitel.

L’enquête complète est disponible ici (.pdf)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "La rénovation énergétique s’ancre dans la tête des copropriétaires"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

ce sont les copropriétaires qui doivent payer les travaux de rénovation énergétique, pour des économies faites sur les charges par le locataire !?!?! il y a un problème non? le locataire devrait pouvoir faire des travaux de rénovation et bénéficier aussi des aides et/ou le propriétaire qui fait des travaux devrait bénéficier d’une partie du gain sur les coûts énergétiques. les travaux aidés ne devraient pas l’être uniquement sur les maisons principales, mais aussi sur les secondaires tout cela ferait travailler des artisans, ou des grands groupes, collecterait impôts et taxes et réduitait le chômage, une spirale vertueuse.

pratchett2
Invité

Il semble que le partage propriétaire/locataire soit prévu, mais je ne sais pas si c’est déja actif :

wpDiscuz