La situation hydrologique en nette amélioration

Nelly OLIN, ministre de l’écologie et du développement durable, a réuni ce mardi 10 avril, le comité national de suivi des effets de la sécheresse sur la ressource en eau.

Lors du précédent comité national, le 1er mars 2007, la situation hydrologique était apparue préoccupante et la crainte d’avoir une situation comparable à celle de 2005, sur certaines parties du territoire, était envisagée.

La situation s’est nettement améliorée depuis, en raison de la pluviométrie et de la neige qui ont été assez abondantes en mars, en particulier sur les deux principaux secteurs sensibles actuels que sont le sud ouest et le bassin parisien.

La situation reste néanmoins tendue à l’est de la chaîne pyrénéenne, sur l’Ariège, et à l’amont de la Garonne, où les débits des cours d’eau demeurent faibles. De la même façon, les grandes nappes souterraines, qui sont sur des cycles de recharge pluriannuels, affichent toujours des situations préoccupantes, en particulier la nappe de Champigny pour le bassin parisien et la nappe de la région lyonnaise dans la vallée du Rhône.

Par ailleurs, suite à la demande de la ministre, le préfet du bassin Adour-Garonne a réuni, le 19 Mars, l’ensemble des professionnels agricoles du sud ouest, afin qu’ils tiennent compte de la situation hydrologique dans le choix de leurs cultures.

Aujourd’hui, La pluviométrie de mi-mars (voir carte ci-haut) permet donc d’envisager avec un petit peu plus de sérénité la suite de la saison, mais pour Nelly OLIN, ministre de l’écologie et du développement durable : « En cette période de l’année, compte tenu de l’évolution climatique, le maître mot demeure la vigilance, surtout si les températures des prochains mois devaient être supérieures à la normale. »

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz