La société de JM Santander renonce au marché chinois

Global EcoPower a décidé de ne plus développer de centrales éoliennes en Chine mais d’opter plutôt pour une stratégie basée sur le solaire et l’hydraulique en Europe.

Compte tenu de l’éloignement et des conditions économiques, Global EcoPower a décidé de renoncer aux deux projets éoliens représentant 1200 MW en Chine.

Son PDG, Jean Marie Santander déclare dans un communiqué : "L’état d’avancement de notre plan de développement de centrales de production d’électricité d’origine solaire est supérieur à nos prévisions. Aussi et constatant le fort potentiel que représentent l’Italie et le sud de la France, nous avons décidé de concentrer nos moyens sur le solaire et l’hydraulique et de renoncer à construire des centrales éoliennes en Chine".

Dans le solaire, un premier accord visant à produire de l’électricité à partir des toits de bâtiments sur 500 000 m² vient d’être signé en France avec un grand groupe de gestion immobilière. D’autres accords dans le sud de la France, devraient porter le potentiel de développement de la société à 2 millions de m² de toitures d’ici la fin de l’année.

Dans l’hydraulique, Global EcoPower a signé un accord de partenariat en Serbie portant sur un potentiel de développement de plusieurs centaines de MW. Les opérations portant sur la construction des 48 premiers MW sont en cours, sur le site de Brodavero.

La compagnie Global Ecopower est une filiale du groupe Athanor fondée par trois anciens dirigeants de Theolia.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz