La Suède renoue avec le nucléaire

La coalition gouvernementale suédoise a présenté jeudi les principales orientations de sa politique énergétique. Il a notamment été décidé de revenir sur l’abandon du nucléaire en permettant le remplacement des anciennes centrales.

La Suède s’est fixé comme objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici à 2020 (par rapport au niveau de 1990). Pour cela, elle s’appuiera sur un mix énergétique constitué à 50% d’énergie renouvelable pour la production électrique, et de 10% dans le secteur des transports. Actuellement, la production électrique du pays repose sur le nucléaire et l’hydroélectricité.
L’alliance de centre-droit au pouvoir prévoit également de renforcer l’efficacité énergétique de 20% dans l’industrie et l’habitat.

Chaleur

Le gouvernement s’appuiera sur le renforcement de l’efficacité énergétique et du transport de chaleur, ainsi que sur la cogénération.

Plus de 28 millions d’euros supplémentaires seront alloués annuellement sur 5 ans pour le renforcement de l’efficacité énergétique dans l’industrie et l’habitat.

Pour la cogénération, le gaz naturel sera utilisé de manière transitoire. Le réseau de transport gazier sera ainsi rénové de manière à permettre l’introduction progressive de biogaz. Ce, afin d’abandonner progressivement les combustibles fossiles d’ici à 2020.

Electricité

Actuellement, la production électrique suédoise repose sur deux pilliers principaux : le nucléaire et l’hydroélectricité. Une troisième voie doit être encouragée afin de renforcer la sécurité de la production. Elle comprend la cogénération, l’énergie éolienne et d’autres ressources renouvelables.

L’objectif à long terme est de parvenir à une production d’énergie à la fois durable et efficace, qui sera neutre en carbone à l’horizon 2050, a déclaré le gouvernement.

Retour au nucléaire

En 1980, un referendum avait décidé l’abandon progressif du nucléaire en 2010. Le gouvernement est revenu sur cette décision en autorisant la construction de nouveaux réacteurs sur les sites existants, en remplacement des réacteurs vieillissants. Actuellement, 3 centrales sont en activité dans le pays. Toutefois, aucune subvention, directe ou indirecte, ne sera versée.

Eolien

30 TWh annuels supplémentaires devront être produits par l’éolien d’ici 2020, dont 10 TWh offshore. Pour y parvenir, la Suède prévoit notamment un assouplissement de la réglementation existante.

Transport

Le plan comprend le développement de véhicules hybrides, de voitures électriques, des biocarburants et d’autres innovations. En 2030, le parc automobile sera indépendant à l’égard du pétrole.

Fiscalité

Pour assurer le financement du programme, Stockholm compte s’appuyer sur la mise en place d’une taxe carbone, sur la suppression d’exonérations fiscales et la hausse des taxes sur le carburant et d’autres énergies. Ces dispositions devraient  représenter une économie d’émission de 2 millions de tonnes de GES.

Le pays renforcera en outre le système de certificats de production d’énergie renouvelable, à hauteur de 25 TWh en 2020.

Recherche

Concernant la recherche, trois priorités sont définies :

La production à grande échelle d’énergie renouvelable, notamment éolienne, mais également l’énergie des vagues, le solaire, la gazéification de la biomasse, ainsi que le développement des réseaux adaptés.

Seront également développés les systèmes de transports électriques et les véhicules hybrides.

Enfin, un effort sera consacré aux centrales combinées à bioénergie et à la production de nouveaux combustibles écologiques.

Par ailleurs, la Suède souhaite accueillir des centrales pilotes de capture et de stockage du carbone (CCS) dans le cadre du programme européen.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "La Suède renoue avec le nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité

J’ai bien lu : il sera alloue annuellement 28 millions d’euros ( soit environ 3 euros / Suedois ! Waouh , quelle audace ! ) pendant 5 ans ( au total le prix d’un ou 2 paquet (s) de clopes la-bas …. ) pour renforcer l’efficacite energetique ds. l’industrie et l’habitat …. ils ne sont pas au bout du voyage avec de tels efforts !

Herve
Invité

28 millions d’€ supplémentaires (mais par rapport à quoi ?)

Denlaf
Invité

Le nucléaire devrait être notre dernier choix,d’autant plus que les déchets des nouveaux réacteurs sont sept fois plus radioactifs que ceux de la génération précédente. De plus les moyens de disposer des déchets ne sont ni nombreux ni sécuritaires. Pour consulter mes articles sur les énergies renouvelables :  http://www.denis-laforme.over-blog.com

Momo
Invité

J’avais bien lu …. mais meme si c’est ” supplementaires ” ( et vs. avez raison : par rapport a quoi …. ) cela reste derisoire et ridicule ! Surtout face a l’enjeu dont il est semble-t’il question !  Non ?

Pro-nucleaire
Invité

La production électrique suédoise repose sur deux pilliers principaux : le nucléaire et l’hydroélectricité et il lui faut renouveller les réacteurs nucléaires pour pouvoir atteindre les objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici à 2020 (par rapport au niveau de 1990). Heureusement  les dirigeants Suèdois ont eut la volonté de reprendre la construction des réacteurs nucléaires et cela contre les irresponsables tenants de la pensée unique anti-nucléaires .Bravo le gouvernement Suèdois . Puisse t’il inspirer plein d’autres gouvernements de pays qui avaient abandonné à tord le nucléaire .

lion
Invité

Lorsque l’on fait une analyse objective et dépourvue de passion, on arrive à cette conclusion: charbon ou nucléaire. Quant à cette déclaration de Green peace sur des déchets sept fois plus radioactifs, elle n’a aucun fondement scientifique sérieux comme d’aileurs toutes les allégations de Greenpeace dans tous les domaines.

Dan1
Invité

A Denlaf : Pourriez nous expliquer où vous avez trouvé cette information des déchets radioactifs de troisième génération 7 fois plus actifs ?? Personnellement, je cite mes sources, même quand c’est Greenpeace. Que pensez vous des déchets des autres filières et quels sont les moyens nombreux et sécuritaires qui permettent de les traiter ?? Enfin, si le nucléaire est le dernier choix, quel est l’avant dernier ?   

marius76
Invité
A l’attention de Denlaf, lion et Dan1 : à quoi bon s’invectiver sur des allégations, quand il suffirait de réfléchir sereinement à partir de données physiques fiables ? La radio activité des combustibles usés dépend de leur composition, isotope par isotope. J’ai réussi à retrouver assez facilement celle du combustible usé des REP français sur : Il s’agit des combustibles qui passaient 3 ans en réacteur ; avec ceux actuels (plus enrichis initialement, et qui passent 4 ans en réacteur), la composition doit être légèrement différente ; et celles des combustibles EPR devrait être encore autre chose, et le Mox… Lire plus »
pasnaif
Invité
apprenez à lire les rapports originaux et non la “lecture” tendancieuse des greenpeaciens, sinon vous vous couvrez de ridicule: la production de noyaux radioactifs (quantité et répartition) ne dépend que de la Physique Quantique qui elle se fiche pas mal des conneries de tous bords déclarées par les tendancieux et relayées spécialement par les stupides sensationnalistes de certains moyens de prétendue “information objective”. Avec ces chiffre de “7 fois plus” je me suis payé une bonne rasade de rire depuis quelques jours et cela montre à quel niveau historiquement bas est tombé le conseil “scientifque” de greepeace (si tant est… Lire plus »
pasnaif
Invité
aux anti-N de tous bords: La Suède qu’on a admiré pour son modèle de démocratie sociale, le bon sens de ses habitants et institutions, qui avait été donnée en exemple “sortant du nucléaire” y revient. Je les admire pour leur bon sens et honnêteté: tant qu’ils laisseront leur Nucléaire sous contrôle capitalistique de l’Etat, je les approuve, car cette industrie est bien maîtrisée, les déchets très bien maîtrisables (n’en déplaise aux agitateurs). D’ailleurs la Suède avait innové tantôt en mettant en service un réacteur nucléaire calogène pour alimenter le chauffage urbain: après l’électricité carbonée, cela sera au tour du chauffage… Lire plus »
renewable
Invité
C’est avec plaisir que je retrouve votre style plein de tact et de finesse! Vous parlez de sources et jettez une accusation très grave, dans la droite lignée de ce que vous reprochez aux anti nucléaires que vous éxcécrez : “greenpeance financés par les pétroliers”. Quelles sont vos sources? A moins que vous ne souhaitiez nous “payer une bonne rasade de rire pendant des semaines” avec vos accusations? Préfériez-vous un monde sans ONG pour assurer un contre-pouvoir face à la toute puissance du lobby nucléaire? Qui a conduit AREVA et l’état à plus de transparence sur leurs activités dans ce… Lire plus »
Patrick25
Invité
Les dirigeants suédois ne valent donc pas mieux que les nôtres ! Avec un VRP du nucléaire, président de la république tel que nous avons, il ne faut pas s’étonner si un jour, la planète part en live… Il devrait y avoir un accord commun avec l’ONU pour lancer un désarmement et un arrêt total tant du nucléaire militaire que civil ! C’est une honte pour notre pays d’avoir un chef d’état qui se vante de développer l’EPR pour mieux le vendre ! La menace n’est pas seulement guerrière, mais elle est surtout lié aux futurs milliers de fûts toxiques… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Quoi qu’en disent certains, la décision de la Suède dans l’état actuel des choses au niveau EnR et autres, me parait SAGE et relève du BON SENS ! ”La Suède…objectif …réduire GES de 40% d’ici à 2020 (par rapport au niveau de 1990)….s’appuiera sur un mix énergétique constitué à 50% d’énergie renouvelable pour la production électrique, et de 10% dans le secteur des transports. Actuellement, la production électrique du pays repose sur le nucléaire et l’hydroélectricité.” et encore: ”…production à grande échelle d’énergie renouvelable, notamment éolienne, mais également l’énergie des vagues, le solaire, la gazéification de la biomasse, ainsi que le… Lire plus »
christian
Invité
C’est fou ce qu’on rigole. Pour une vingtaine de personnes fréquentant le forum régulièrement “les membres” (et combien de lecteurs silencieux ?), il y a des centaines d’anonymes occasionnels “les invités” qui nous ressortent toujours les mêmes poncifs à 2 francs. Ca n’aide pas à faire avancer les choses. Pardonnez-moi donc pour la redite ci-dessous… Mais dites-moi, Patrick25, que proposez vous réellement avec le solaire concentré sur 200 km x 200 km en Algérie ? – que l’Europe annexe l’Algérie pour satisfaire ses besoins énergétiques ? – que l’Algérie devienne une espèce d’Arabie Saoudite – bis vivant d’une rente débilitante… Lire plus »
guignol07
Invité
Que veut dire 7 fois plus dangereux au niveau du nucleaire ? L’urianium et le plutonium sont mortels, comment pourraient-ils être plus dangereux ? C’est vraiment n’importe quoi.Toujours autant de débilité du côté des anti-nuc! Enfin, on constate qu’avec les allemands qui vont y revenir aussi, le nucléaire à défaut d’être le meilleur est quand même incontournable. Et en ce qui concerne sarko 1er, même si je ne le porte pas dans mon coeur, je crois que les suédois n’ont pas eu besoin de lui pour prendre leur décision. Il est même probable qu’ils réflechissent à cela depuis un bout… Lire plus »
1000 mille
Invité

 des nouvelles concernant une/des décisions effectives  suite à cette annonce,qui par ailleurs,ne constitue que du remplacement et non du développement ?   -question subsidiaire : % de l’éléctricité produite par la voie hydraulique, nucléaire et autres sources primaires ?

wpDiscuz