La voiture électrique rechargeable sans contact

Nissan a dévoilé fin juillet 2009 son nouveau système pour recharger sans contact des batteries de voitures électriques lorsque celles-ci sont en stationnement dans des parkings spécialement aménagés. Le modèle de démonstration était une Hypermini électrique. Le système a été développé en collaboration avec la société Showa Aircraft Industry Co Ltd.

Le principe, simple, utilise l’induction électromagnétique entre deux bobines. La circulation d’un courant dans la bobine émettrice crée un champ magnétique qui induit un courant dans la bobine réceptrice située sous le châssis de la voiture. Le modèle présenté a une puissance de 10 kW mais la compagnie prévoit de développer un modèle de 3 kW pour les particuliers. Nissan annonce une commercialisation du système en 2010.

A l’avenir, la compagnie espère développer un système qui fonctionne avec un haut rendement même en cas de décalage des deux bobines l’une par rapport à l’autre dans un plan horizontal. La marge d’erreur d’alignement tolérable serait de 10 cm.

La voiture électrique rechargeable sans contact

Nissan envisage la création de voies d’autoroutes dédiées aux voitures électriques, équipées de plaques situées sous le revêtement, permettant aux conducteurs de recharger leur véhicule tout en continuant de rouler. Le développement d’un tel projet nécessite d’embarquer des batteries qui puissent être rechargées très rapidement. La solution pourrait venir des super condensateurs. La compagnie semble d’ailleurs s’intéresser à ceux fournis par la société ukrainienne APowerCap.

Pour rappel, la NEDO [1] avait présenté début 2009 un autre projet de recharge sans contact de voiture électrique. Sons système utilisait un magnétron pour envoyer des micro-ondes (2,45 GHz) au véhicule, qui étaient ensuite reconverties en énergie électriques.

[1] NEDO (Organisation pour le Développement des Energies Nouvelles et des Technologies Industrielles) : agence gouvernementale de financement de la recherche.

BE Japon numéro 511 (28/08/2009) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60287.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "La voiture électrique rechargeable sans contact"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Idée intéressante mais à éviter qd quelqu’un est à bord du véhicule ! Vous vous mettez dans le micro-ondes en même temps que vos aliments à réchauffer? Non ! Qu’en est-il du champ électromagnétique induit et allant potentiellement au-delà de la bobine réceptrice ? A voir avec Claude Brossard…. Donc l’idée est bonne mais hors passager, donc sur des places de parking ad hoc, à la maison, au boulot, dans des stations services ou garages, OK…. A+ Salutations Guydegif(91)

zelectron
Invité

Je suis d’accord avec Guydegif(91): – c’est un cuit-couilles de première ! – au mieux un stérilisateur sans contact !

Lord predator
Invité

Vous vous informerez un minimum su l’induction magnétique avant de venir nous faire marrer sérieux, heureusement que je n’es jamais été cramer comme ma bouffe dans le micro onde lorsque je prépare la bouffe au dessous de mes plaques a induction …. magnétique ! Sinon la logique voudrait que si Nissan prévoit de recharger les véhicule lorsque l’automobiliste roule, c’est théoriquement qu’il est dedans ! Et que donc Nissan a fait en sorte que sa ne menace personne … Réfléchissez avant de poster puntain

Pseudoo
Invité

avec ce système, on va encore plus griller !

marcob12
Invité
La recharge de batteries sans fil peut naturellement présenter des intérêts. Il ne faudrait pas néanmoins que la technologie se développe bien plus vite que les moyens de vérifier son inocuité dans tous les cas de figure du monde réel. On a déjà vu le cas pour les portables, le cas semble avéré pour des ampoules basse consommation. On n’a jamais arrêté rapidement une expérience en vraie grandeur sur l’espèce humaine, dès lors qu’on avait imprudemment laissé se développer des intérêts économiques puissants contraires à la santé publique (voir tabac, amiante, pesticides, etc…). Il faut se préoccuper maintenant de l’environnement… Lire plus »
trimtab
Invité
C’est toujours la même question : Pourquoi faire compliqué (et peut être ‘dangereux’ au niveau des ‘ondes’) quand on sait faire simple . Comme dans le recent bref venant du Corée avec les voitures sans batteries. Envisager pour des vehicules individuelles des ‘infrastructures massives’ de ‘couloirs dédiés’, avec tous ce que ça comporte comme travaux me semble faire dans le très compliqué !   Des reseaux dédiés pour du transport en commun ‘electrique’ (tramway, train, ou de future  ‘navettes’ véhicules ‘long distances’ – couloirs le long des autoroutes ? -, tel le tunnel sous la manche) est déja assez compliqué mais… Lire plus »
stan1504
Invité
Quant à moi je trouve que ce n’est pas une bonne idée. Déjà que le rendement des batteries est pas super super, si en plus il faut rajouter du gaspillage dans un processus d’induction ! Je trouve que cela va dans le mauvais sens qui est l’optimisation energétique. Moi j’imagine plutot une barre de metal qui sort du sol et qui s’enfonce dans un emplacement prévu sous la voiture… n’est ce pas plus sage ? Et puis ne parlons pas de recharge par induction en roulant; les lois de l’induction sont différentes selon que l’on soit immobile ou que l’on… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
L’idée évoquée ci-dessus de voie dédiée à une recharge en roulant en se faisant griller les roustons, hormis les coûts exhorbitants et les risques sanitaires, n’est PAS UNE BONNE IDée ! La solution présentée ces jours-ci aux JT par Better Place semble ingénieuse. Le bloc ”batteries” accessible par le dessous du véhicule est remplacé dans une ”station-service-batteries” par un système de pont équipé d’1 robot qui passe sous la voiture et permutte ”vide” contre ”pleine” en 5′. Génial ! C’est aussi facile et même plus rapide que de faire un plein d’essnce ou de diesel ! Prévu d’être opérationnel avec… Lire plus »
trimtab
Invité
Si l’idée de changer sa batterie vide contre un plein, en sorte du ‘slot and run’ (j’ai même évoqué cette possibilité dans quelques mails à BATSCAP pour avoir des infos au début du projet Blue car) dans un ‘battery station’ est bien sur séduisant (tel que le changement d’un composant informatique ‘plug and play’), avant d’y arriver il faut une ‘standardisation’ des batteries (taille, emplacement, sans parler des différents technologie Li-Ion,Li-Fe, Lithium Metal Polymer, Li-Air etc etc) si on ne veut pas être ‘prisonnier’ de son ‘fournisseur’, tel qu’on peut être aujourd’hui avec ses comsommables d’imprimantes ou des chargeurs pour appareils electriques nomade.  … Lire plus »
zelectron
Invité

Avant de vous énerver sachez que les radars Anglais de la seconde guerre mondiale ont grillés les parties génitales (parfois plus) des matelots qui s’aventuraient dans le champs des antennes d’émission, c’est ce qui a donné l’idée à certains de fabriquer les premiers micro-ondes.

Billnow
Invité

cette expérience a déjà existé il y a plus de dix ans au technocentre Renault pour les véhicules internes. il faudrait leur demander pourquoi ils ont stoppés ou qu’est ce que Nissan a pu toruvé comme astuce à ce plan d’expérience

Rgfdfhf
Invité

cacacacacacacacaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Mildred
Invité

vous êtes tous des cons des betes sauvages avec cete histoir des voitures electriques consssssssssssssssssssssssssss

wpDiscuz