l’ADEME renouvelle son accord-cadre avec la Tunisie

La Tunisie est le premier pays sud méditerranéen à avoir mis en place dès 1985 une politique volontariste de maîtrise de l’énergie, particulièrement par la création de l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME).

Depuis une vingtaine d’années
, l’ADEME collabore aux actions de promotion menée en Tunisie pour la maîtrise de l’énergie.

Le 13 juillet, en présence du Ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME et du Secrétaire d’Etat chargé de l’Energie renouvelable et de l’agroalimentaire tunisiens, la présidente de l’ADEME et le président de l’ANME ont renouvelé l’accord cadre signé en 2003.

Le partenariat entre les deux Agences a permis la mise en oeuvre d’un certain nombre de mesures portant sur :

l’accompagnement du programme d’amélioration de l’efficacité énergétique dans la construction et l’élaboration de la réglementation thermique des bâtiments

Une contribution au développement de l’éolien, avec un intérêt croissant du secteur privé, ainsi que la mise en place des outils nécessaires au développement du solaire thermique.

L’élaboration d’instruments pour conduire et renforcer la politique tunisienne de maîtrise de l’énergie avec notamment la mise en place à l’échelle nationale d’un système d’indicateurs d’efficacité énergétique pour évaluer la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La coopération entre l’ANME et l’ADEME est aujourd’hui prolongée par la signature du renouvellement de l’accord pour trois ans et fondé sur trois axes prioritaires :

– le développement d’instruments pour la politique de maîtrise de l’énergie,
– le développement des actions dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la promotion des énergies renouvelables
– le développement d’instruments en matière de communication, d’information et de formation.

Cet accord a pour vocation, en prolongeant les actions menées jusqu’à présent, de permettre un changement d’échelle dans les investissements dédiés à la maîtrise de l’énergie à l’horizon 2030. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie méditerranéenne de développement durable (SMDD) et du dialogue euro méditerranéen.

L’Etat tunisien s’est fixé des objectifs ambitieux : amener la part des énergies renouvelables dans la consommation nationale d’énergie primaire à 6,5% en 2030 (contre moins de 1% aujourd’hui) et une réduction de l’intensité énergétique de 2% par an.

(src: CP-ADEME)
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz