L’Afrique doit développer des groupements énergétiques

Le développement de groupements énergétiques régionaux en Afrique subsaharienne pourrait bien assurer l’approvisionnement en électricité dans tout le continent. Toutefois, les procédures réglementaires et le cadre juridique pour la coordination du développement de l’infrastructure font présentement défaut.

" L’Afrique doit encore développer les mécanismes internationaux du commerce d’électricité hors du Groupement énergétique d’Afrique australe pour être en mesure de faire le commerce d’électricité ", a indiqué Ross Bruton, analyste en recherche énergétique chez Frost & Sullivan. " Néanmoins, la demande considérable d’électrification et le besoin pressant de sécurité de l’approvisionnement en électricité sur le continent constituent des moteurs primordiaux du développement de groupements énergétiques dans la région. "

Une nouvelle analyse de Frost & Sullivan, "The Sub-Sahara African Power Pools", offre des aperçus sur le développement de groupements énergétiques régionaux en ce qui a trait à l’infrastructure de production et d’interconnexion de l’énergie électrique, au commerce d’électricité actuel par groupement énergétique et par documentation réglementaire et sur les organisations nécessaires pour un développement et une exploitation optimaux des groupements énergétiques. L’étude porte sur la production d’énergie électrique; l’interconnexion et la transmission d’énergie électrique; le commerce d’électricité.

" On s’attend à ce que le développement de groupements énergétiques en Afrique subsaharienne crée un marché plus attirant pour l’investissement étranger direct en raison du développement d’un marché international compétitif pour le commerce d’énergie ", explique Bruton. " On s’attend à ce que le développement de ce marché fasse s’accroître la disponibilité de fonds pour les projets de génération d’énergie à grande échelle dans des secteurs qui constituent des quantités considérables de ressources énergétiques passives. "

Bien que le développement de groupements énergétiques régionaux ait un grand potentiel pour influer sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité en Afrique subsaharienne, le déficit actuel de capacité de génération de réserve des pays membres ainsi que l’infrastructure nationale de transmission et de distribution limitent sérieusement l’aptitude au commerce international d’électricité.

Pour que les véritables avantages d’un système de groupements énergétiques puissent être réalisés, un développement de l’infrastructure doit d’abord se produire non seulement dans l’interconnexion énergétique des pays, mais également au niveau national.

" Pour que le développement et la mise en application de groupements énergétiques soit vraiment efficace, l’infrastructure de génération, de transmission et de distribution des pays membres doit progresser jusqu’au point où un marché viable pour le commerce d’électricité existe, " ajoute Bruton.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’Afrique doit développer des groupements énergétiques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Matbom
Invité

Sans élément supplémentaire (rapport?), l’information (dire qu’il faudrait plus d’infrastructures de transoprt d’électricité aux échelles nationale et régionale) n’est pas très intéressante.

wpDiscuz