Enerzine

L’AIE dénonce un gaspi énergétique dans l’éclairage

Partagez l'article

Selon un nouveau rapport publié par l’AIE le 29 juin 2006, l’énergie utilisée pour l’éclairage dans le monde pourrait être de 80% supérieure à son niveau d’aujourd’hui en 2030 si aucune mesure n’est prise pour ralentir la hausse prévue de la demande.

"Cependant, si nous utilisons simplement mieux les technologies et techniques d’éclairage à faible concommation d’énergie, la demande en énergie lumineuse au niveau mondial ne sera pas nécessairement plus importante en 2030," a déclaré le directeur exécutif de l’AIE, Claude Mandil. "Le potentiel d’économies d’énergie dans l’éclairage est tout simplement gigantesque et peut être réalisé avec des technologies qui non seulement sont déjà disponibles sur le marché, mais qui en plus sont compétitives sur le plan économique," a-t-il ajouté.

Au niveau mondial, l’éclairage consomme actuellement plus d’électricité que celle produite par l’énergie nucléaire ou hydraulique et entraîne des émissions de CO2 équivalentes à environ 70% des voitures dans le monde, indique l’AIE. Les Américains sont les principaux consommateurs, leur consommation moyenne d’énergie électrique par tête s’élevant à 101 Mlmh (megalumen-heures) en 2005, par rapport à 42 Mlmh en Europe.

Le rapport de l’AIE – sur demande du sommet du G8 de Gleneagles en juillet 2005 – souligne que la quantité d’énergie gaspillée pour l’éclairage est actuellement "gigantesque". Des cas typiques de gaspillage consistent à laisser la lumière allumée alors qu’il n’y a plus personne dans la pièce ou d’éclairer trop vivement des pièces ou un éclairage plus faible serait suffisant. Des économies plus importantes pourraient encore être réalisées en contrôlant la consommation énergétique, les niveaux d’éclairage et en utilisant mieux la lumière du jour.

Adopter de telles mesures permettrait de réaliser des économies de plus de 16 000 millions de tonnes d’émissions de CO2 d’ici 2030 et de 2 600 milliards de dollars grâce à la réduction de la consommation énergétique et des coûts de maintenance, indique l’AIE.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz