L’air comprimé, une nouvelle option pour le stockage

L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a mis au point un système de stockage de l’énergie reposant sur la compression de l’air. Son rendement de 60-65% lui ouvre la voie d’une application industrielle.

Développé par la start-up Enairys, le système dit de "piston liquide" améliore le rendement du stockage de l’énergie par air comprimé de plus de 30%, expliquent les chercheurs. 

Le premier prototype développé par Sylvain Lemofouet, ingénieur et fondateur d’Enairsys, et deux professeurs de l’EPFL (Alfred Rufer, directeur du Laboratoire d’électronique industrielle et Daniel Favrat, directeur du Laboratoire d’énergétique industrielle), est aujourd’hui terminé.

"L’air, comme tous les gaz, est compressible", explique Sylvain Lemofouet dans les colonnes du quotidien Le Temps. "En d’autres termes, il peut prendre le volume qu’on lui impose. En l’obligeant à occuper un plus petit espace, sa pression augmente et crée un potentiel d’énergie comparable à l’élévation de l’eau dans un barrage hydroélectrique."

Le principal défi a relever était celui de l’échauffement de l’air qui survient lors de sa compression. Un obstacle au rendement, qui a été surmonté grâce au liquide employé dans le piston. Celui-ci refroidit l’air pendant la compression et le réchauffe lors de la détente. Ce procédé a permis d’atteindre un rendement de 60 à 65%, quand les batteries au plomb tournent autour de 70%. L’avantage de la compression d’air est avant tout écologique, mais également économique sur le long terme, puisque les batteries à métaux lourds ont une durée de vie bien plus limitée.

Le premier prototype étant finalisé, les chercheurs visent désormais une version industrielle, spécifiquement destiné aux régions isolées ou au réseau peu fiable. L’invention pourrait également intéresser l’industrie automobile.

"Nous espérons générer un chiffre d’affaire de 40 millions d’ici à cinq ans", confie Sylvain Lemofouet au Temps.

 

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "L’air comprimé, une nouvelle option pour le stockage"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Icare
Invité

Je me demande si ce principe n’est pas identique à un développement français piloté par Guy Nègre au sein de la société MDI basée au Luxembourg. Les premières voitures à air comprimé devraient sortir en 2009…. Avez-vous plus d’infos??

fredhu
Invité
MDI développe une gamme de véhicules dont le “carburant” est l’air comprimé. Après des débuts plutôt difficiles, ils viennent de signer avec Tata en Inde, qui va leur apporter un marché immense en plein développement, et une structure de grand constructeur.Les protos roulent, les moteurs sont au point, le marché est là, longue vie à MDI.L’EPFL a mis au point une amélioration de la méthode de compression de l’air … Ils fabriquent donc un meilleur “carburant” pour les MDI, en quelque sorte.Mais cette amélioration va surtout trouver des applications comme le stockage de l’énergie produite par des “éolienne à air… Lire plus »
js
Invité

sortiront elles un jour en France ? peut etre en Inde où TATA a racheté les droits. mais vous avez raison il y a une similitude, dans le fait de stocker l’air comprimé comme energie. sauf que dans les voitures le travail sur la compression de l’air n’a rien de particulier (d’ou des questions sur le rendement !!!) c’est sur la detente que portait la sophistication du moteur.et finalement ces 2 inventions pourraientt s’averer tres compatibles !!

Tchobec
Invité

En effet ces 2 systèmes pourraient s’avérer payeur dans le domaine de l’automobile si les recherches des uns et des autres pouvaient concrêtiser un éventuel partenariat sur la Suisse.Pour plus d’infos concernant MDI, voyez “” et “”

marcob12
Invité
Toujours bon à prendre même s’il faut toujours se garder de prendre pour unepanacée une invention qui intègre un taux de perte encore important dès lorsqu’on envisage une utilisation à grande échelle.Voyez le moteur à explosion avec un rendement global moyen de 20% (tous régimeset modèles confondus) qui brûle 60% du pétrole mondial…Concernant Guy Nègre on ne peut que lui souhaiter une jolie aventure aux USA(aussi) où “zero pollution motors” (licencié de MDI là-bas)prépare la sortie d’une petite “bombe” pour le début 2010 (un hybride à air comprimé).S’il devait s’avérer que dès les années 90 on pouvait disposer d’un hybride… Lire plus »
Marsupy
Invité

Bonjour,J’ai créé début 2007, un fil de discussion consacré à ce procédé très prometteur, avec des liens passionants ici:

Pasquin
Invité

“Nous espérons générer un chiffre d’affaire de 40 millions d’ici à cinq ans”, confie Sylvain Lemofouet. Il est bien aimable de nous confier ses espoirs ce monsieur! L’espoir aide à vivre; le rêve aussi… Déjà 2 ans depuis la parution de l’article. Quant à MDI, déjà plus de 10 ans que chaque année nouivelle, il nous promet sa prodigieuse merveille “pour l’année prochaine”. Les rêveurs vont devoir vivre vieux avant d’assister à l’accomplissement de leurs souihaits!

Guydegif(91)
Invité

Où en sont ces travaux de R & D annonçant 60 à 65 % de rendement? Air comprimé pour stockage EnR aléatoires très intéressant analysé comme ça ! Où en sont nos amis suisses? Gone with the wind…ou avec l’air…comprimé? Merci à Enerzine et autres de nous réactualiser l’article vieux de 2 ans… Marier Air comprimé de stockage EnR et Air comprimé des Air Pods et autres véhicules….why not? des IDs à mutualiser pour aspects refroidissement et réchauffement et gagner en rendement…Pistes à creuser ! Histoire de ne pas être que des doux rêveurs… A+ Salutations Guydegif(91)

Pasquin
Invité

Rendez-vous dans 10 ans pour reposer les mêmes questions. Avec sans doute les mêmes réponses: attendez, ça va sortir! A votre place, j’occuperais les loisirs que ces délais nous laissent pour effectuer quelques calculs (les lois de la thermodynamique ne sont pas si complexes); sinon, il est toujours possible de se référer aux analyses de quelques scientifiques réputés qui se sont penchés sur le concept. Par exemple: Ecole des Mines de Paris () IEEE () Université de Berkeley () et un condensé de ces études: Puis faites-vous une idée par vous-même de l’avenir de cette techno!

wpDiscuz