L’Allemagne refuse de faire durer ses vieilles centrales

La plus vieille centrale nucléaire allemande, Biblis, devrait fermer en 2010, en dépit de la demande du numéro 2 allemand RWE d’en prolonger l’exploitation.

L’accord de sortie du nucléaire, signé  il y a 10 ans, prévoyait la possibilité de transférer les capacités de production de centrales récentes vers des centrales plus anciennes, impliquant de laisser celles-ci fonctionner plus longtemps.

RWE a demandé au gouvernement de prolonger l’exploitation du réacteur B, après avoir été débouté de sa demande concernant le réacteur A.

Une telle éventualité nécessite l’accord unanime de la chancellière et des ministres de l’Economie et de l’Environnement. Or, le gouvernement de coalition est divisé sur cette question, entre des conservateurs (CDU/CSU) favorables à la poursuite du nucléaire, et le SPD (sociaux démocrates) qui s’y oppose.

Mise en service en 1975 à Hesse, au centre-ouest du pays, la centrale Biblis est la plus ancienne centrale nucléaire allemande. L’arrêt du réacteur Biblis A (1146 MW) est programmé pour 2009, celui du réacteur B (1240 MW) pour 2010.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "L’Allemagne refuse de faire durer ses vieilles centrales"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pasnaif
Invité

et voilà encore plus de CO² à court terme. Pouquoi ne publie-t-on pas les statistiques allemandes d’émissions mensuelles de CO²?

Dan
Invité

Les émissions de polluants (dont le CO2) sont recensées depuis pas mal d’années par la communauté européenne et compilées au sein de la base de données EPER dont voici le lien : On peut descendre à un niveau de détail encore plus important que la base de données CARMA dont je redonne le lien direct pour l’Allemagne : le problème avec EPER, c’est qu’on s’arrête en 2004. Mais c’est déjà une bonne approche. Je ne pense pas qu’il soit utile d’analyser cela mensuellement.

Guydegif(91)
Invité
J’abonde dans le sens de Pasnaïf! Les dogmatiques anti-Nuc du SPD s’étaient engagés avec Schroeder à sortir du Nucléaire !… mais il serait effectivement intéressant qu’ils annoncent ce qu’ils vont mettre à la place de PLUS Propre au niveau GES pour remplacer les 2400 MW de Biblis et d’une manière globale à publier les statistiques d’émision de CO2 et autres GES sulfurés par exemple ou autres…on sait tous que leurs éoliennes (terre + offshore) ne suffisent pas pour couvrir tous leurs besoins…donc à quoi bon brûler du charbon ou lignite souffrés qui dégagent du CO2 et autres GES nocifs donnant… Lire plus »
Momo
Invité
Pas de probleme(s) a l’horizon 2015 / 2020 , ils acheteront tjrs. + de TWh ” en base ” provenant de France et / ou de Belgique , puisque normallement les Anglais devraient se “re-autonomiser” ds. ce domaine et soulager Gravelines des 2000MW qu’ils ns. achetent depuis des lustres via le fameux cable sous-Manche a 225 000V Et puis ils se lieront encore un peu + a Gasprom , why not ?( qui avait dit un jour ” il vaut mieux etre rouge que mort ” ? Ce qui avait fait piquer une belle colere a Mitterand himself ! Un… Lire plus »
Arnaud
Invité

Pas de chance, vous êtes mal informé. L’Allemagne exporte une partie de son électricité vers la France et vers la Belgique. L’Allemagne exporte plus qu’elle n’importe vers la France et la Belgique ne fait qu’importer, de France et d’Allemagne … … Pour sa part et malgré 55% de nucléaire, la Belgique importe une grande partie de son électricité … et est aussi un gros émetteur de CO2, presqu’autant que l’Allemagne par habitant.

Arnaud
Invité

Les Allemands ont de très bonnes idées, comme celle de produire de l’électricité solaire thermodynamique, fonctionnant jour et nuit avec son stockage thermique, au Sahara (rendement élevé) et de l’acheminer à travers l’Italie par cable HVDC (courant continu haute tension) avec des pertes modérées (10-12% pour 3000 km, ce qui se fait déjà en Chine et en Amérique latine). Informez vous sur le projet TREC et sur le solaire thermodynamique, cela vous fera voir les questions énergétiques sous de nouveaux aspects.

Dan
Invité

Pour Arnaud : En ce qui concerne les importations et exportations physiques d’électricité en Europe, normalement c’est l’UCTE qui fait foi. C’est d’ailleurs la source des infos de Futura 24. Or, si on compare les informations très détaillées du rapport 2006 de l’UCTE et celle des bilans de RTE pour l’année 2006, on voit qu’il n’y a pas concordance. Selon l’UCTE, en 2006, l’Allemagne a un solde importateur de 15,3 TWh en provenance de France, mais selon RTE, elle aurait un solde exportateur de 5,6 TWh. A quoi attribuez vous ces différences très importantes ? Qui est bien informé ?

Momo
Invité
Oui les Allemands ont de bonnes idees , comme ttes. les nations industrialisees qui ont des bataillons d’ingenieurs …Mais cette ” idee ” dont vs. parlez est vieille deja de plusieurs dizaines d’annees , n’a jamais vu le moindre debut de commencement de concretisation , et reste , meme de nos jours , avec tous les progres technologiques , d’un cout absolument dement , comme les stations solaires geantes en orbites geostationnaires ( la aussi , rendements theoriques extravagants …. )ou les tours de 1000m de haut pour creer des cyclones verticaux et en recuperer l’energie cinetique …. etc ,… Lire plus »
Rageous
Invité

Les interconnexions sont faites pour fournir de l’électricité aux uns et aux autres en cas de besoin (pics de consommation) pas pour fournir régulièrement de l’électricité au voisin et devoir en subir les désagréments; l’arc éolien dans l’Aude aura pour destination l’Espagne via la ligne THT très controversée par les Pyrénées, que chacun assume aussi un minimum d’autonomie…

Momo
Invité

Allez donc lire l’article d’aujourd’hui sur E.On / Areva / Siemens … en particulier le passage sur le contrat d’entretien ” long terme ” de leurs centrales EXISTANTES et a venir …Et ils voudraient ns. faire croire qu’ils font cela pour brutalement tout arreter ds. un futur proche ? Moi je maintiens qu’ils vont ns. surprendre bientot , …. Wait and see …..

Dan
Invité
Je suis totalement d’accord avec Momo, les allemands qui ne vivent pas (eux et leur puissante industrie) que d’amour et d’eau fraîche se rendent bien compte que la situation est intenable. Après une longue période d’euphorie et de rêve, ils se préparent à revenir à la réalité et doivent compter les TWh. Eux et le commissaire européen préparent le terrain pour faire passer la pillule de la relance du nucléaire. Une réponse pour Arnaud concernant les importations et exportations d’électricité : il faut faire très attention au bilan de RTE et à ceux de l’UCTE. le premier parle d’échange contractuel… Lire plus »
wpDiscuz