L’Alliance pour une énergie solaire abordable met en garde l’UE

Alors que le lobby EU ProSun se félicite de l’ouverture d’une enquête anti-subventions sur des produits solaires chinois, l’AFASE** demande à la Commission européenne de renoncer à l’imposition de droits compensateurs, dans le but de protéger l’avenir de l’industrie solaire européenne.

Pour l’AFASE, la procédure anti-subventions est distincte de l’enquête ‘antidumping’ concernant les produits solaires chinois ouverte par la Commission européenne début septembre 2012.

Selon Thorsten Preugschas, directeur général de Soventix, entreprise allemande de développement de projets opérationnels et membre de l’AFASE, "tout tarif douanier imposé augmenterait les prix des produits solaires, affaiblissant ainsi l’industrie solaire européenne, ainsi que la compétitivité de l’énergie solaire elle-même (…) Les petites et moyennes entreprises, en particulier, souffriraient des conséquences de l’instauration de tarifs punitifs (…) Des milliers d’emplois européens pâtiraient de cette tentative malavisée de protéger quelques fabricants qui ne représentent qu’une petite partie de la chaîne de valeur de l’industrie solaire."

"Le recul des politiques de soutien à l’énergie solaire des gouvernements européens affecte déjà la demande en produits solaires, ainsi que l’intérêt des investisseurs privés pour ce secteur. Toute augmentation des prix des produits photovoltaïques (PV), même légère, freinerait davantage encore la demande. Cela nuirait beaucoup aux entreprises, quelque soit leur place dans la chaîne d’approvisionnement de l’énergie solaire – tout particulièrement si l’on institue conjointement des droits antidumping et des droits compensateurs" a tenu également à préciser l’AFASE.

Cette dernière estime que le libre-échange est indispensable à l’obtention de produits solaires abordables permettant à l’énergie solaire d’être compétitive face aux sources d’énergie conventionnelles. "Avec des tarifs punitifs, cependant, l’UE continuera à être dépendante des sources d’énergie fossiles et les objectifs environnementaux de l’UE seraient menacés." a t-elle prévenu.

Pour conclure, l’AFASE pense qu’il faut considérer que le secteur solaire dans sa globalité – Chine ou UE -, "a d’une certaine manière bénéficié d’un soutien public impulsé par des objectifs politiques de promotion des énergies renouvelables. Ce soutien a largement contribué à faire de l’industrie solaire l’une des industries les plus dynamiques à ce jour en terme de croissance."

 

** AFASE : Alliance pour une énergie solaire abordable : un groupement de plus de 160 entreprises de l’industrie photovoltaïque européenne représentant 27000 emplois en Europe.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’Alliance pour une énergie solaire abordable met en garde l’UE"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sicetaitsimple
Invité

Ce qui prouve bien le malaise… C’est compliqué de reconnaitre que (notamment) nos amis allemands par des objectifs de croissance délirants et les tarifs qui allaient avec ont provoqué un truc qui tue ou presque l’industrie du PV en Europe. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les installateurs, “tout tarif douanier affaibilrait l’industrie solaire européenne”, bref les installateurs…. En plus, je pense, c’est juste un constat, qu’ils ont raison.

Gegene
Invité
Je soutien l’AFASE, bien qu”il y ait peu d’entreprises françaises partie prenante. En effet il faut arrêter de nous enfumer avec le “filière photovoltaique française”. Nous n’avons en fait que des installateurs de modules. En france nous devrions aplaudir à deux mains la baisse des tarifs des modules , essentiellement chinois puisque le but c’est tout de même de produire du courant par le photovoltaique au meilleur cout. Or nos pleureuses continuent à nous enfumer et à faire le chantage à l’emploi tout simplement parce qu’elles n’ont plus les marges éhontées qu’elles se sont faites dans le passé. (Je peux… Lire plus »
wpDiscuz