L’Arctique menacée par ses réserves pétrolières

Avec la hausse des cours du pétrole, l’exploitation coûteuse du pétrole en Arctique risque désormais d’attiser les convoitises des compagnies pétrolières du monde entier. Et menace une région fragile de pollutions difficilement contrôlables.

L’Arctique pourrait détenir 1/4 des réserves d’hydrocarbure non encore découvertes à ce jour. Actuellement, il représente 1/10e de la production mondiale de pétrole brut, et environ 1/4 du gaz, en grande majorité en provenance de régions arctiques russes.

Le développement de l’exploitation des ressources des régions arctiques pourraient mener à des catastrophes écologiques, d’autant plus graves que les moyens de lutte contre d’éventuelles marées noires y sont bien plus difficiles qu’ailleurs.

C’est ce que pointe du doigt le Conseil de l’Arctique dans un rapport intitulé "Pétrole et Gaz en Arctique 2007", et rédigé par une centaine de scientifiques. Le Conseil de l’Arctique est composé des 8 pays qui disposent de régions arctiques : le Danemark, la Finlande, la Russie, le Canada, l’Islande, la Norvège, la Suède et les Etats-Unis.

"L’Arctique est souvent considéré comme étant particulièrement vulnérable aux marées noires parce que ses écosystèmes froids se remettent très lentement de ces catastrophes pétrolières", peut-on y lire. "Il est très difficile de nettoyer ces régions isolées et glacées, surtout dans les eaux où la mer de glace est présente".

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz