Enerzine

L’ardent processeur qui a besoin de se raffraichir

Partagez l'article

IBM et l’Institut de technologie de l’État de Géorgie (Georgia Tech), aux États-Unis, sont parvenus à cadencer un processeur à la vitesse d’horloge record de 500 Gigahertz (GHz). Pour vous donner une idée, le microprosseur d’un ordinateur grand public à l’heure actuelle atteint couramment les 2.80 à 3 GHz. Par analogie, cette puce est donc 178 fois plus puissante qu’un PC actuel.

Cette prouesse technologique a été rendue possible grâce au refroidissement extrême de la puce, de l’ordre de 268°C en dessous de zéro. «Cette température extrêmement basse est rencontrée d’une manière naturelle uniquement dan l’espace, mais peut être recréée artificiellement sur terre en utilisant notamment de l’hélium liquide», indique IBM.

À terme, Big Blue espère atteindre avec ce procédé la fréquence des 1.000 GHz (un Terahertz). La puce était déjà cadencée à 350 GHz à température ambiante. Elle a été mise au point grâce à la technologie SiGe d’IBM qui date de 1989: le principe consiste à ajouter au silicium des couches de germanium, un autre matériau semi-conducteur. Le germanium offre des performances accrues pour une consommation d’énergie réduite. Mais son prix élevé empêche encore sa généralisation.

La technologie SiGe est intégrée dans des puces spéciales, équipant notamment des réseaux de communication. Mais l’histoire ne dit pas à combien s’élève la facture d’électricité !

(SRC : ZDnet)

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz