L’ASN suspend une partie des activités de la Socatri

Suite au dépassement des limites autorisées de rejet de carbone 14, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a décidé de suspendre certaines activités de la Socatri, la société qui gère le site du Tricastin.

Le 4 juillet dernier, à la suite d’opérations de traitement de déchets solides en provenance de l’Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), la Société auxiliaire du Tricastin, SOCATRI, a constaté un dépassement pour le mois de juin de sa limite de rejet  mensuelle de carbone 14 gazeux.

La société a immédiatement décidé la mise à l’arrêt de l’activité de l’atelier en cause. Lors des opérations de mise à l’arrêt, des rejets gazeux ont cependant continué, affirme l’ASN.

La SOCATRI a alors entrepris des analyses pour déterminer la nature du rejet. Les résultats obtenus ont montré que la limite annuelle de rejet en carbone 14 avait été dépassée de 5%.

Informée le 5 août de ce dépassement, l’ASN a pris une décision interdisant la reprise par la SOCATRI de toute activité générant des rejets de carbone 14 et ce jusqu’à la fin de l’année 2008.

Selon les premières estimations, l’impact de ce rejet sur l’environnement et la population a été jugé très faible, de l’ordre de quelques microsieverts, soit moins de quelques millièmes de la dose annuelle autorisée pour le public.

L’ASN a demandé à l’IRSN une évaluation de l’impact de cet événement ainsi que de procéder à des mesures de la radioactivité dans l’environnement.

SOCATRI assure, pour le compte de l’agence nationale des déchets radioactifs (ANDRA), l’entreposage, le tri et le conditionnement de déchets très faiblement radioactifs provenant des "petits producteurs" de déchets nucléaires que sont notamment les laboratoires pharmaceutiques et les services de médecine nucléaire des hôpitaux.

Du fait du dépassement d’une limite annuelle réglementaire de rejet, l’ASN a classé cet événement au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

En juillet dernier, la Socatri avait été mise en cause dans le rejet accidentel de 74 kilos d’uranium sur le site du Tricastin.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’ASN suspend une partie des activités de la Socatri"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Cette société a suffisament terni l’image de la filière nucléaire…Il est temps de faire du ménage dans cette industrie si elle veut conserver les faveurs des français, cela fait trop de temps que l’on joue avec le feu!

energizer
Invité

Comme nous l’apprend ENERZINE à ce jour, la Russie se lance franchement dans le nucléaire. En France, nous avons l’ASN, organisme “””””indépendant”””” qui rassure les français sur les mauvais gestes de ses amis. C’est déjà pas mal.Mais dans les pays comme la Russie, que va-t-il se passer?

wpDiscuz