L’augmentation de capital d’Areva serait retardée

Le quotidien économique "Les Echos" indique dans les colonnes de ce matin que le géant français du nucléaire Areva envisage de reporter son augmentation de capital au printemps après l’annulation de la réunion de son conseil de surveillance.

Selon le calendrier fixé, l’opération d’ouverture du capital d’Areva à hauteur de 15% devait faire l’objet d’un examen du directoire, la semaine dernière.

Ce report serait la conséquence des conditions posées par la participation du fonds souverain du Qatar, explique le journal. En effet, le fonds qatari QIA serait en clin à entrer dans le capital d’Areva, mais sous réserve de pouvoir convertir à terme ses titres Areva en participation dans la branche minière du groupe.

Le comité de groupe européen d’Areva avait réagi en dénonçant la semaine dernière les conditions posées par le Qatar en affirmant qu’un investissement dans les seules activités minières remettrait en cause le modèle intégré d’Areva.

Les candidats à l’entrée au capital que sont le japonais Mitsubishi, les fonds souverains du Qatar et du Koweït pourraient rapporter au groupe français, jusqu’à 3 milliards d’euros.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’augmentation de capital d’Areva serait retardée"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
moise44
Invité
les quatari et les koweitiens croient-ils que nous allons nous rendre dépendant des mêmes fournisseur directment ? Nous sommes déja bien assez dépendant des pays de l’opep pour bcp de nos activités. Nous avons fait le choix il y a plus de 30 ans de développer le nucléaire parce que cette ersource nous permettait un plus grande indépendance énergétqiue face aux énergies fossiles carbonées. Je ne vois pas pourquoi il devraient bénéficier de cet avantage particulier et renverser la vapeur ! S’ils veulent invertir dans le nucléaire, ils prennent le tout ou rien du tout. Sinon, s’ils veulent nous rendre… Lire plus »
wpDiscuz