L’Auvergne se dote d’une importante centrale de cogénération biomasse

La Caisse des Dépôts et neoen ont décidé d’injecter 77 millions d’euros dans la construction d’une centrale de cogénération biomasse en Auvergne, dans la petite commune de Commentry (Allier), au travers de leur société Biomasse Energie Commentry.

Détenue à hauteur de 51% par neoen et 49% par la Caisse des Dépôts, Biomasse Energie Commentry assurera la construction et l’exploitation de la centrale de cogénération biomasse, sur le site d’Adisseo, l’un des leaders mondiaux en additifs pour la nutrition animale. Le montant de l’investissement s’élève à 55 millions d’euros.

Projet lauréat en 2010 de l’appel d’offres lancé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), cette centrale développera une puissance électrique installée de 15 MW et une puissance thermique de 50 MW. Elle produira près de 100 GWh d’électricité et 150 GWh de vapeur par an, préservant ainsi l’environnement de 40.000 tonnes d’émission de CO2 chaque année.

La plateforme industrielle d’Adisseo sera alimentée par de la vapeur produite par la centrale biomasse, qui mobilisera près de 150.000 tonnes de bois par an. Adisseo profitera directement d’une énergie à coûts maîtrisés, à long terme. Le prix de vente de l’électricité sera, quant à lui, garanti sur 20 ans, sous conditions de respect d’un ensemble de critères dont celui de la performance énergétique.

La construction de la centrale a été confiée à un consortium mené par Areva, dans le cadre d’un contrat de construction clé en main, afin de bénéficier des meilleures garanties en termes de qualité de réalisation, de sécurité et de respect des délais. L’exploitation de la centrale sera, quant à elle, assurée par la société Idex, spécialiste des services énergétiques aux industriels. Au total, dix-huit mois de travaux seront nécessaires pour la construction de la centrale. Ils débuteront en septembre 2013.

Cette initiative, qui répond notamment à la volonté d’Adisseo de développer de nouvelles activités à Commentry, générera immédiatement plus de 15 emplois directs sur la plateforme industrielle, 60 équivalents temps plein pendant la période des travaux (jusqu’à 110 au plus fort de la construction) et plus d’une centaine d’emplois indirects via le renforcement de la filière bois, au niveau régional.

Neoen et la Caisse des Dépôts renforcent leur partenariat en faveur des énergies renouvelables, déjà engagé dans le développement de projets éoliens offshore. Ce projet permet à neoen de lancer la construction de sa plus grande centrale biomasse, dite de cogénération.

"La réalisation de cette centrale biomasse d’envergure démontre les capacités de neoen à investir dans des projets industriels et à les structurer en s’entourant des meilleurs partenaires. Elle atteste aussi de la crédibilité de neoen pour structurer le financement de projets complexes et constitue un ancrage solide pour asseoir l’expansion de neoen à l’international. Ce projet ambitieux, respectueux de l’environnement et créateur d’emplois a enfin le mérite de contribuer une nouvelle fois directement à la compétitivité des industries locales par une maîtrise du coût de leur énergie à long terme" a déclaré Xavier Barbaro, Président Directeur général de neoen.

** Neoen est un producteur d’énergie indépendant français, qui conçoit, finance, construit et exploite des unités de production d’énergie issue des énergies renouvelables. Avec un parc d’actifs en opération et construction de près de 200 MW en 2013, il s’est hissé en moins de 5 ans parmi les principaux acteurs français. Présent en France et au Portugal, neoen vise un portefeuille diversifié et complémentaire de 1000 MW d’actifs en 2016, et prend position sur des marchés à fort potentiel en Amérique centrale, en Amérique du nord, en Afrique, et en Australie.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "L’Auvergne se dote d’une importante centrale de cogénération biomasse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

traduction au moins 5000 camions sur les routes pour transporter le bois! le bois devrait rester local et pas concentré dans des méga équipements.

climax1891
Invité

Si ce canal était réouvert, comme le demande l’Association pour la réouverture du Canal de Berry, alors cette centrale pourrait utiliser le transport fluvial pour son approvisionnement.

jmdesp
Invité

Je pense aussi que le canal est une idée à creuser, mais ça n’a quand même de sens que quand on a un accès direct. Il faudrait donc déplacer la centrale de quelques kilomètres pour la mettre par exemple au Moulin Brechaille, ou similaire. On remarquera que cette solution serait aussi très applicable à un autre projet biomasse, celui d’Erscia, qui pour le coup est juste devant le canal du Nivernais, aucun déplacement à prévoir, et c’est un canal qui a été initialement mis en place pour le flottage du bois. Mais de nouveau, ça ne semble pas envisagé.

jmdesp
Invité

que la même nouvelle sur d’autres sites soulignent que cette centrale va être fabriquée par Areva, mais que chez enerzine, on ne le lit qu’au quatrième paragraphe, bien discrètement.

Sicetaitsimple
Invité

15MW electrique et 50MW thermique, ce n’est effectivement pas une petite chaudière mais de là à parler de “méga-équipement”…..De toutes façons ça correspond à un besoin en vapeur, enfin on suppose.

Tech
Invité

à climax et comment on rempli les barges? si ce n’est avec les mêmes 5000 camions en chargement et 5000 autres en déchargement, car le site n’ est pas relié au canal. à 6CT mega j’ai bien dit mega et pas giga ;o) et qui va payer la refection des routes qui vont voir passer 20 camions de 50 tonnes(20 tonnes à vide et 30 tonnes de charge utile pour simplifier) par jour?

climax1891
Invité

Cette gare de fret est déjà utilisée par l’usine chimique ADISSEO.

Tech
Invité
pareil pour les derniers mètres, si le bois ne peut pas être pris du train pour être mis directement dans la chaudière par un portique par exemple, c’est de la reprise de transport en camion. et si vous regardez la situation fret bois SNCF, vous vous apercevrez, que les gares équipées se réduisent comme peau de chagrin ! pourquoi? une raison, c’est que si le train doit s’arrêter régulièrement sur le parcours pour charger ce n’est plus rentable, cela oblige donc à avoir des sites de productions très important et éloignés pour être rentable par le train! pourquoi alors ne… Lire plus »
wpDiscuz