Enerzine

L’avenir de l’énergie nomade

Partagez l'article

Si l’on parle avant tout de la voiture électrique, les objets usuels qui utilisent des batteries rechargeables sont néanmoins nombreux. Aujourd’hui, on trouve des batteries rechargeables partout. La batterie électrique rechargeable a été mise au point en 1859 par le physicien français Gaston Planté, qui avait à l’époque mis au point une technologie d’accumulateur fonctionnant sur le couple chimique acide-plomb. Depuis, les chercheurs et les ingénieurs ont travaillé sans relâche à perfectionner les batteries et, dans les années 1970, des batteries à lithium non métalliques utilisant des ions de lithium ont vu le jour. La première batterie au lithium-ion a été commercialisée par Sony en 1991.

Un usage quotidien

En 2010, les ventes de téléphones mobiles dans le monde ont été estimées à plus de 1,39 milliard d’euros et ce marché connaît aujourd’hui une nouvelle croissance grâce au succès des smartphones ou encore des Notebooks. En France, par exemple, l’institut d’études GfK annonce qu’il se vendra, en 2011, 12 millions de terminaux, et prévoit que ce chiffre atteindra les 15 millions en 2012. L’apparition de nouveaux produits tels que les tablettes digitales ne font qu’accroître la demande de batteries. Cette abondance d’offres technologiques encourage la recherche et l’innovation pour répondre à la demande d’un grand public et de publics professionnels toujours plus exigeants en termes de technicité, de sécurité et d’autonomie. La société Docomo a ainsi mis au point une batterie pour mobile qui se recharge en dix minutes. Son prototype présenté au salon Ceatec à Tokyo au mois d’octobre 2011 est décrit par le site Clubic en ces termes : « Pour l’instant, les prototypes proposés prennent la forme d’une batterie externe venant se greffer au téléphone comme une coque. Une fois installées sur le chargeur dédié, elles sont chargées par un courant bien plus puissant qu’une batterie conventionnelle. D’après les appareils de mesure qui illustraient le stand de Docomo, l’intensité délivrée se rapprocherait en effet de 6 ampères. Elle serait ainsi dix fois supérieure à celle du courant qui alimente le même téléphone lorsqu’il est rechargé directement. »

Récemment la presse a aussi mis l’accent sur les batteries qui vont équiper la Bluecar, la voiture électrique conçue par le Groupe Bolloré. Ce véhicule destiné à la location en ville est équipé d’une batterie LMP (lithium, métal, polymère) basée sur quatre composants, l’anode étant en lithium métal et la cathode est un matériau composé d’oxyde de vanadium, d’électrolyte et de carbone. Cette batterie LMP stocke, à poids équivalent, 4 à 5 fois plus d’énergie qu’une batterie traditionnelle et jouit, d’après le fabricant, d’une durée de vie permettant de parcourir 200 000 km. Une petite révolution, donc, que Vincent Bolloré espère produire à plus de 40 000 exemplaires en 2013 dans ses usines en Bretagne et au Canada. Avec la mise en place de l’Autolib’ à Paris en 2012, le groupe veut « démontrer les capacités de ses batteries électriques », qui, en étant utilisées 15 fois par jour, vont subir « le pire des stress tests ». En dehors de l’Autolib’, Vincent Bolloré, cité par Le Figaro, espère aussi équiper des voitures vendues aux particuliers et convaincre d’autres constructeurs de lui acheter sa batterie. « Si notre batterie est vraiment meilleure que la concurrence, nous aurons un développement très important ». Toujours dans Le Figaro, Vincent Bolloré envisage un deuxième débouché, celui des batteries fixes, destinées à stocker de l’électricité lorsque les tarifs seront moins chers. Le groupe cible 3 000 à 4 000 clients.


La fiabilité de la technologie au coeur des préoccupations

Le domaine de la médecine fait lui aussi appel à des appareils de plus en plus autonomes grâce aux batteries. C’est le cas par exemple des pacemakers. A l’origine ceux-ci n’avaient pour seule fonction que de stimuler l’activité défaillante du cœur. Aujourd’hui ce sont de véritables centrales d’informations qui grâce à des capteurs peuvent communiquer à distance avec les médecins traitants avec notamment une liaison sans fil au réseau téléphonique. Ce lien direct permet des diagnostics à distance et des interventions rapides si nécessaire. Dans ce domaine donc, la fiabilité de la technologie doit être impérativement garantie. Forsee Power Solutions, jeune start-up française, a d’ailleurs fait de l’équipement en batteries d’appareillage médical nomade l’une de ses spécialités. En revendiquant un savoir-faire d’excellence et une approche "sur-mesure" de son métier, Forsee Power Solutions ambitionne de se hisser au rang de leader européen à l’horizon 2015. Ce nouvel acteur, intégrateur expérimenté dans la conception de systèmes de batteries rechargeables destinées aux industriels désirant rendre mobiles et autonomes leurs équipements, a d’ailleurs fait de la fiabilité des batteries son cheval de bataille. La société s’est donc dotée des moyens de R&D afférents, parmi lesquels les procédures de contrôle de sécurité occupent une place centrale. Rien d’étonnant, puisque Forsee Power Solutions intervient dans l’équipement de défibrillateurs, de pompes à perfusion, d’incubateurs, ou de respirateurs, et de tout autre matériel dont la fiabilité et les performances sont une "assurance vie" pour le patient. Autres équipements singuliers dans le domaine médical : les appareils "monitoring". Encore récemment, ils nécessitaient une alimentation secteur constante et restaient « branchés » en permanence à la prise murale, limitant la mobilité du patient. Grâce aux batteries, une nouvelle génération de respirateurs et de concentrateurs d’oxygène portables a vu le jour ; elle permet au patient une plus grande liberté de mouvement, et lui octroie une sécurité permanente. Les professionnels de santé eux-mêmes réclament cette autonomie et cette fiabilité accrues: elles améliorent la qualité de la prise en charge des patients tout au long de leur transport en ambulance, par exemple.


Des applications très diversifiées

Si le secteur médical est en pointe dans l’utilisation d’accumulateurs d’énergie, on retrouve aussi les batteries rechargeables dans des applications plus inattendues. La même entreprise, Forsee Power Solutions, équipe en batteries le matériel de la marque Husqvarna, célèbre fabricant d’outillage de jardin haut de gamme pour les particuliers mais aussi pour les professionnels. Soumis à rude épreuve, voire à des conditions extrêmes, ce matériel nécessite également des systèmes de batterie performants et fiables. A même titre, d’ailleurs, que les appareils des autres clients de Forsee Power Solutions que sont par exemple les terminaux de paiement, ou Thomas & Betts pour l’éclairage de sécurité! Les batteries ont changé notre vie et les récents progrès de l’industrie et de la recherche nous promettent de nouvelles avancées dans ce domaine.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Pierre Etchegoyen


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz