L’avion solaire démontre que des alternatives existent

L’équipe de Solar Impulse, dirigée par Bertrand Piccard et André Borschberg, a conclu une semaine de réunions autour de l’avion solaire avec les autorités politiques européennes, destinée à promouvoir les nouvelles technologies et les énergies renouvelables dans la recherche d’une diminution de la dépendance aux énergies fossiles.

En plus des milliers de spectateurs de la journée portes-ouvertes, plusieurs centaines de personnalités comprenant les principaux leaders politiques européens se sont entretenus avec Bertrand Piccard et André Borschberg, débattant de solutions d’avenir concrètes.

Parmi eux, le Président du Parlement européen Jerzy Buzek, les Commissaires européens en charge des transports, de la justice, de l’énergie, du climat et de l’environnement, de nombreux parlementaires, des Présidents et des Directeurs généraux de Commissions et de nombreux dirigeants d’entreprises. Les propositions émises en collaboration avec les institutions européennes donneront lieu à des actions concrètes durant les prochains mois dans les domaines éducatifs et de la sensibilisation des parlementaires au domaine des nouvelles technologies.

« Cette semaine nous a permis de constater la volonté des autorités européennes de fixer des objectifs énergétiques et environnementaux ambitieux malgré la résistance de certains milieux », a déclaré Bertrand Piccard, initiateur du projet et Président de Solar Impulse. « D’où l’importance d’un cadre légal clair pour favoriser l’utilisation des nouvelles technologies. »

« En tant que politiciens, nous devons faire notre job. Mais nous avons besoin de gens comme vous pour nous aider », s’est exclamée Connie Hedegaard, Commissaire européenne chargée de l’action pour le climat. Des propos développés par le Président de la Commission de l’environnement Jo Leinen, qui a déclaré : « Vous donnez de l’énergie à l’Europe. L’avion solaire démontre que des alternatives existent, et je suis convaincu qu’il contribuera à façonner l’avenir grâce à l’exemple qu’il donne. Le fait de le présenter au cœur des institutions européennes permet de motiver les parlementaires en leur montrant un exemple concret. »

Président du Parlement européen, Jerzy Buzek a quant à lui précisé qu’il est possible d’innover tout en utilisant des technologies existantes, « par exemple en développant des panneaux solaires plus efficaces et moins chers, associés à de meilleures batteries. De tels développements permettront une transition vers une diminution des émissions de CO2, tout en perpétuant le développement économique. C’est ce que votre projet exprime. Votre avion est une merveille de technologie ; c’est aussi le produit d’une collaboration européenne exemplaire. »

André Borschberg, co-fondateur et CEO de Solar Impulse et pilote de l’appareil lors du vol à destination de Bruxelles, a précisé que « cet avion solaire est un extraordinaire exemple de ce que l’on peut faire avec les économies d’énergie. L’accueil que nous avons reçu à Bruxelles constitue pour toute l’équipe une importante source de motivation alors que nous abordons la deuxième phase du projet, avec la construction du second avion destiné au tour du monde. »

Solar Impulse a en effet reçu des milliers de messages de soutien et de félicitations lors de ce premier voyage européen. Plus d’un million de personnes ont suivi le vol en direct sur www.solarimpulse.com, pour plus d’1,2 millions de vidéos téléchargées.

Ces prochains jours, lorsque la météo le permettra, le HB-SIA, s’envolera pour Paris, piloté par André Borschberg. En effet, Solar Impulse sera présent au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget, en qualité d’invité spécial, du 20 au 26 juin.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’avion solaire démontre que des alternatives existent"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité
mais j’aimerais bien savoir le niveau d’énergie “grise” (et donc l’équivalent de CO2 émis) nécessaire pour les milliers de cellules PV, qui ont permis de réaliser cet exploit, sans compter le reste des matériaux et éuipements très sophistiqués. Après on ramènerait ces chiffres à la tonne kilomètre transportée, et on comparerait à un avion ayany la même envergure, c’est à dire un A340, emportant au moins  400 fois plus de charge utile. Finalement, c’est comme pour les autos, l’optimisation devrait provenir plus de véhicules hybrides (y compris avec PAC) que d’électriques “purs”, sauf petits véhicules strictement urbains (et dont l’électricité… Lire plus »
Envircinq
Invité

comparer un des 1er avion tout électrique avec résultat de plus de 120 ans d’expérience d’aviation classique depuis C ADER me semble un peu facile et à l’époque nombreux étaient ceux qui parlaient d’utopie un A380 tout electrique c pas pour demain mais un planeur avec assistance est une application prochaine ()

Pastilleverte
Invité

le planeur solaire va devenir la “Tesla” des richissimes aviateurs bobos ecolos, et c’est toujours ça de gagné (à l’énergie grise prêt… j’insisite !)

wpDiscuz