L’avion solaire – Solar Impulse – a atterri à Madrid

Après un vol tactiquement difficile, l’avion Solar Impulse a bouclé son étape reliant l’Afrique à l’Europe, en atterrissant à l’aéroport international de Madrid-Barajas samedi 7 juillet.

Piloté par Bertrand Piccard, l’avion Solar Impulse a décollé hier matin à 06:17 de l’aéroport international de Rabat-Salé (Maroc). Il s’est dirigé vers Tanger, avant de franchir le détroit de Gibraltar et de mettre le cap sur Séville. En raison des forts vents latéraux soufflant au-dessus de la péninsule ibérique, le pilote a attendu dans une région située à l’ouest de Séville le moment propice pour poursuivre son périple en direction de Tolède. Après un vol d’une durée totale de 17 heures, Bertrand Piccard a posé le prototype sans incident à 01:19, à Madrid, la capitale espagnole.

« Magnifique vol de Bertrand, où la technologie a démontré une fois de plus sa fiabilité et son efficacité en terme d’économie d’énergie. Ce vol nous a apporté pleins d’enseignements nous permettant de voler avec des vents supérieures à la vitesse de l’avion » a confié André Borschberg, cofondateur et directeur général de Solar Impulse.

Si Solar Impulse a choisi le Royaume du Maroc comme destination des vols de mission Crossing Frontiers 2012, c’est pour soutenir son engagement en faveur de l’énergie solaire et autres énergies renouvelables, notamment à travers l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN). L’Espagne possède un profil énergétique semblable à celui de sa voisine d’outre-Méditerranée. Tout comme le Maroc, l’Espagne témoigne d’un esprit pionnier en matière de sources d’énergie renouvelables, en phase avec le message de Solar Impulse.

« J’espère que l’Europe comprendra la leçon que nous donne le Maroc. C’est justement en période de crise mondiale qu’il faut investir dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie qui nous donneront de quoi soutenir les emplois, le pouvoir d’achat et la balance commerciale. Merci au Maroc de nous donner l’exemple en construisant la plus grande centrale solaire monde », a déclaré Bertrand Piccard, initiateur du programme Solar Impulse, tandis que l’équipe au sol ouvrait la verrière.

Pendant quelques jours, des événements officiels seront organisés par les autorités espagnoles, ainsi que par des partenaires tels qu’Omega, Schindler, Altran et Bayer MaterialScience, en l’honneur de la dernière escale de Solar Impulse avant son retour en Suisse.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’avion solaire – Solar Impulse – a atterri à Madrid"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

ne cesse pas de me laisser à la fois béat d’admiration et d’interrogations . j’hésite encore entre génial et bourrage de crânes (oui, je sais, c’est très politiquement incorrect de ma part)

juanasol
Invité
Bravo à ce pilote précurseur et militant ! Il faut développer les énergies renouvelables au plus vite, au lieu de piller les dernières ressources et de créer des sources d’énergie de plus en plus dangereuses, en particulier l’énergie nucléaire. La piscine n° 4 de fukushima, chargée de combustible radioactif en quantité largement plus importante que Tchernobyl ou Hiroshima, est perchée à 30 mètres au-dessus du sol, en équilibre précaire, dans une région à très fort risque sismique. Mais CHUT ! Il ne faut pas en parler, car alors l’industrie nucléaire ne pourrait plus continuer sa course aux profits. CHUT !… Lire plus »
wpDiscuz