Le Bangladesh introduit du cycle combiné dans 2 centrales au gaz

La Banque européenne d’investissement (BEI) a décidé d’octroyer un prêt de 82 ME au gouvernement de la République populaire du Bangladesh pour promouvoir l’efficacité de la production d’électricité et la réduction des émissions dans le pays.

Le projet devrait présenter d’importants bénéfices pour le climat dans un pays particulièrement vulnérable aux effets des changements climatiques.

Il s’inscrit dans le cadre d’un programme d’investissement plus large dans le secteur de l’énergie dont le coût total est estimé à 1,6 milliard de dollars et qui vise à faciliter l’expansion de la production, du transport et de la distribution d’électricité ainsi que le renforcement des capacités dans le pays.

Le prêt de 82 millions d’euros servira à financer 2 projets spécifiques relevant de ce programme et notamment l’introduction du cycle combiné dans deux centrales au gaz (à Baghabari et Shagibacar). Cette conversion permettra de réaliser des gains d’efficacité de l’ordre de 75 % et d’accroître la capacité de production d’environ 50 % sans aucune augmentation de l’utilisation de combustible, grâce à quoi d’importantes émissions de CO2 seront évitées et la rentabilité économique de la production d’électricité sera améliorée.

Ce prêt doit contribuer à l’atténuation des changements climatiques et à l’amélioration des infrastructures socio-économiques au Bangladesh, ce qui correspond aux grandes priorités de l’Union européenne et également à celles de l’activité de la BEI.

Le programme d’investissement sera cofinancé par d’autres institutions financières internationales telles que la Banque asiatique de développement, la Banque islamique de développement et l’Agence française de développement ainsi que par le gouvernement du Bangladesh. Ce programme comprend en outre un vaste dispositif de renforcement de capacité financé partiellement (à hauteur de 5,7 millions d’euros) par la Facilité d’investissement de l’UE pour l’Asie centrale.

"La présente opération témoigne de la forte détermination de la Banque et d’autres institutions financières internationales à améliorer l’accès à l’énergie, qui est un facteur décisif pour stimuler la croissance économique et élever le niveau de vie des populations. Un approvisionnement durable en énergie permettra également d’éviter les goulets d’étranglement et favorisera une utilisation plus efficace et plus rationnelle des ressources énergétiques, avec à la clé des incidences positives sur le plan de l’atténuation des changements climatiques et de l’adaptation à leurs effets" a déclaré Magdalena Alvarez, vice-présidente de la BEI chargée des opérations en Asie.

Cette opération relève du plan Climat 2011-2013 pour les pays extérieurs à l’UE mis en place en 2011 afin de promouvoir des projets relatifs à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets dans toutes les régions concernées.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz