Enerzine

Le biochar, un concentré de carbone, stable et durable

Partagez l'article

Au moins 12% des émissions de gaz à effet de serre de la planète, d’origine humaine, pourraient être durablement compensées par la production de biochar, une matière ressemblante à du charbon de bois et fabriquée à partir de plantes et autres matières organiques.

"C’est plus que ce qui ne pourrait être compensé alors même que ces plantes et ces matériaux organiques auraient été brûlés pour produire de l’énergie", a conclu une étude publiée le 10 août dernier dans la revue Nature.

L’équipe de chercheurs a constaté que dans le meilleur des scénarios, le biochar pourrait compenser annuellement au maximum jusqu’à l’équivalent de 1,8 petagrammes – soit 1,8 milliards de tonnes – d’émissions de carbone et un total de 130 milliards de tonnes tout au long des 100 premières années. Les émissions de gaz à effet de serre comprennent le dioxyde de carbone, le méthane et l’oxyde nitreux. Le décalage maximum estimé serait de l’ordre de 12 % des 15,4 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre que l’activité humaine ajoute à l’atmosphère chaque année. Les chercheurs ont également calculé que le scénario minimaliste pourrait séquestrer un peu moins de 1 milliard de tonnes par année et 65 milliards de tonnes  durant la même période.

Le biochar, un concentré de carbone, stable et durable
 
Représentatin graphique du concept de biochar durable

"Ces calculs montrent que le biochar peut jouer un rôle important dans les réponses face au défi du changement climatique", a déclaré le coauteur de l’étude Jim Amonette, un chimiste des sols basé au ministère de l’Énergie du Pacific Northwest du National Laboratory. « Le biochar offre l’un des rares moyens que nous ayons pour produire de l’énergie tout en diminuant les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. De plus, il améliore la production alimentaire dans les régions les plus pauvres du monde en augmentant la fertilité des sols. C’est un outil extraordinaire."

L’étude donne une analyse des plus approfondies et des plus complètes à ce jour sur le potentiel global du biochar. Ce concentré de carbone a été suggéré comme un moyen de lutter contre le changement climatique dès 1993.

La fabrication du biochar est rendue possible grâce à la décomposition à haute température de la biomasse comme les plantes, le bois et autres matières organiques, dans un processus appelé pyrolyse lente. Normalement, en se décomposant, la biomasse libère son carbone dans l’atmosphère en plusieurs décennies. Mais le biochar est plus stable. Il peut le conserver pendant des centaines voire des milliers d’années, tout en gardant plus longtemps les gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone.

Parmi les autres avantages du biochar on trouve notamment l’amélioration des sols par leur capacité à retenir l’eau et les nutriments ; La diminution des oxydes nitreux et de méthane dans les sols où ils sont cultivés.

L’étude a été réalisée par Dominic Woolf et Alayne Street-Perrott de l’Université de Swansea au Pays de Galles, Royaume-Uni, par Johannes Lehmann de l’Université de Cornell à Ithaca, NY, et de Stephen Joseph de l’Université de New South Wales, en Australie.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Le biochar, un concentré de carbone, stable et durable"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    michel123
    Invité

    En pratique , à part quelques agriculteurs soucieux d’améliorer leur sol , ce biochar étant un combustible proche du charbon sera transformé en combustible ou en carburant , à moins ….. que l’électrification envahisse tous les processus énergétiques domestiques(transports , chauffage ) et industriels ce qui le rendrait impropre à tout autre usage .

    Sicetaitsimple
    Invité

    Il est vrai que la première utilisation sera une substitution à du charbon, mais pourquoi pas…Rendre le carbone au sol et utiliser l’hydrogène de la biommasse dégagé lors de la pyrolyse n’est pas forcément idiot. A regarder de plus près, notamment pour les pays en développement..Du charbon de bois (de biomasse en général)qui récupère l’énergie dégagée lors de sa formation, ce n’est pas si simple, mais ça peut avoir du sens.

    alternotre
    Invité

    Si nous ne parvenons pas à développer des énergétiques, propres, puissantes et en quantités gigantesques… ( comme la fusion par exemple )… Alors nous en resterons à utiliser des hydrocarbures naturels ou artificiels avec toutes les guerres, pollutions et crises sociales que cela suppose.

    ccsiaix
    Invité

    Bonjour, Je n’ai pas vraiment compris le cycle de ce produit. quand est-il fabriqué, pourquoi et que deviens-t-il ensuite ? Merci de m’expliquer

    wpDiscuz