Le biogaz, une opportunité pour l’agriculture italienne

En Italie, le système des certificats verts incitent de plus en plus de fermiers à recourir au Biogaz. C’est le cas de la centrela Baita del Latte, qui traite les déchets de la ferme de Limena pour produire du courant électrique.

La centrale électrique utilise le biogaz créé par la fermentation du fumier, du maïs et de la seigle, pour alimenter la ferme d’élevage de Limena. GE Energy estime que le biogaz permettra d’épargner le rejet de 5 000 tonnes de CO2 par an. Le projet permettra aussi de fournir de l’électricité à bas coût tout en gérant les déchets agricole.

"Ce projet est un excellent exemple d’une solution performante pour un problème écologique", a déclaré Paolo Gamiero, propriétaire de la centrale de Baita del Latte avec ses deux frères, Roberto et Lorenzo. "En fait, la Directive Nitrates de l’UE est une réglementation très stricte en termes de gestion de la fiente de poulet."

"Ainsi, la centrale biogaz contribue activement à utiliser correctement de telles substances. La digestion anaérobie des substances organiques optimise le produit initial en le rendant plus stable et en éliminant les odeurs. De plus, le substrat restant est utile car il est un excellent fertilisant – éliminant de fait le besoin de recourir à des substances chimiques."

GE Energy a livré un système de cogénération Jenbacher de type J320 GS qui est récemment devenu opérationnel. La centrale a une capacité électrique installée de 1,06 MW, avec un rendement de 40,8%. Elle est aussi équipée d’un système de récupération de la chaleur. L’électricité produite est distribuée sur le réseau électrique italien, alors que l’énergie thermique est récupérée et utilisée pour le processus de digestion de la biomasse, les habitations de la ferme et les étables.

Le moteur Jenbacher est alimenté par du biogaz fourni par 20m3 de fumier et approximativement 50 tonnes de biomasse par jour. En fournissant l’électricité générée par le moteur biogaz au réseau électrique national, Baita del Latte est en mesure d’obtenir les « Certificats Verts » mis en place par la législation italienne. Ces certificats sont des instruments négociables qui prouvent que l’électricité a été produite en utilisant des ressources renouvelables.

"Le projet est rentable en termes de retour sur investissement", estime Paolo Gomiero. "La centrale est considérée comme étant un projet de démonstration réussi. Nous nous attendons à ce que de nombreuses autres fermes nous suivent car la région de Veneto est en déficit électrique chronique, une situation que les carburants fossiles n’ont pas été en mesure de corriger".

"Les programmes publics qui soutiennent l’exploitation des déchets organiques et font appel à une contribution croissante des énergies renouvelables conduisent à de nouvelles opportunités qui peuvent s’avérer intéressantes pour le monde agricole", déclare Mario Artoni, General Manager pour l’activité des moteurs à gaz Jenbacher pour GE Energy en Italie.

"En Italie, la législation en matière d’incentives pour la production d’électricité sur site à partir de ressources renouvelables a provoqué un intérêt croissant pour les centrales biogaz. Aujourd’hui plus que jamais, les réponses pratiques et économiques aux défis énergétiques et environnementaux de l’Italie peuvent être trouvés dans des initiatives telles que celle-ci – notamment si elles produisent les résultats escomptés". 

GE Energy a déjà installé plus de 800 moteurs à gaz Jenbacher en Italie. Le groupe présente son modèle comme caractérisé par sa durabilité, sa fiabilité et sa capacité à combiner une haute densité de production et un excellent ratio coût/performance avec de faibles niveaux d’émissions toxiques. Les moteurs à gaz Jenbacher utilisent du gaz naturel ainsi qu’une large variété de gaz provenant de déchets.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le biogaz, une opportunité pour l’agriculture italienne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Encore une bonne idée…pas de chez nous, dommage ! c’est nos amis transalpins avec une techno américano-autrichienne ”GE/Jensbacher” et de la valorisation de biomasse(fumier/excédents céréales/déchets agri,…) en biogaz… Ce biogaz fait tourner une solution cogénération donnant de l’électricité et de la chaleur ! Bingo ! ya+Ka ! du taff pour le MEEDDAT ! Encore une piste à inscrire et mettre en oeuvre chez nous pour Jean-Louis B. ! Bon courage et Bonne mise en oeuvre en variante française ! A bons entendeurs ! A+ Salutations Guydegif(91)

Momo
Invité
Mais , cher Monsieur , c’est tout simplement que le prix de vente de l’electricite est BEAUCOUP + eleve dans ce Pays qu’en France …. Et donc , non ” gaves ” d’electricite nucleaire a bas prix ( car bas couts de production ) , il leur faut faire feu de tous bois pour se degager un tant soit peu du carcan des hydrocarbures liquides ou gazeux qu’ils importent a tour de bras ! Ce que la fameuse decision de Pompidou et Mesmer de mars 74 a evite ( en partie ) a la France Et si les Francais devaient… Lire plus »
wpDiscuz