Le BIPV, invité d’honneur du Grenelle Environnement

Avec un démarrage plus tardif que dans d’autres pays, le parc photovoltaïque français connait depuis 2000 une croissance rapide. Sur la période 2000-2007, la production d’électricité photovoltaïque a été multipliée par 3.8.

Avec l’annonce de ces différentes mesures, l’ambition de la France, placée au 4ème rang européen, est clairement de jouer un rôle de premier plan au niveau mondial dans la révolution énergétique. Pour cela, il est nécessaire de dynamiser le marché français, d’accélérer la recherche et de bâtir une véritable industrie solaire en France.

Avec une croissance annuelle moyenne de 130%, le marché du photovoltaïque en France est en pleine expansion. Les projets sont de plus en plus nombreux et le tarif d’achat a été relevé. Au cours de l’année 2006, il est ainsi passé de 15 c €/kWh à 30 c €/kWh (avec en complément une prime de 25 c€/kWh pour les systèmes intégrés au bâti). La création du crédit d’impôt « développement durable » et la simplification administrative et fiscale viennent s’ajouter à la liste des éléments qui ont permis cette explosion.

Même si le développement des centrales photovoltaïques au sol est encore confidentiel en France, la situation est bien différente pour les solutions intégrées au bâti dites Buildings Integrated PhotoVoltaic ou BIPV. Lors du Grenelle, l’Etat a souhaité donner la priorité à l’intégration du photovoltaïque au bâtiment, afin de favoriser les solutions esthétiques respectueuses des paysages et de l’architecture, et de positionner les industriels et artisans sur un secteur innovant et à plus forte valeur ajoutée. Aussi, une des mesures du Plan annonce un tarif de rachat de 55 c€/kWh5 pour les installations de petite surface (secteurs résidentiels, artisanal…). Ce tarif de rachat est un des plus avantageux d’Europe.

Par ailleurs, afin de favoriser le développement du photovoltaïque sur l’ensemble des bâtiments professionnels (supermarchés, bâtiments industriels et agricoles de grande taille, parkings,…), l’Etat a décidé de créer un tarif spécifique auquel seront automatiquement éligibles les installations respectant les critères d’intégration au bâti, sans limitation de surface.
Afin de donner aux investisseurs une visibilité de long terme, il est d’ores et déjà annoncé que les tarifs seront maintenus à ces niveaux au moins jusqu’en 2012.

Conscient des différents enjeux environnementaux et financiers et disposé à donner l’exemple, l’Etat s’est engagé dans un plan de grande ampleur de rénovation énergétique des bâtiments du secteur public (50 millions de m2) et de ses établissements publics (70 millions de m2), avec pour objectif de réduire les consommations d’énergie d’au moins 40% dans un délai de 10 ans. Ce plan, estimé à 24 milliards d’euros, comprendra en particulier l’intégration de panneaux photovoltaïques sur les toitures.

Enfin, l’ensemble des collectivités territoriales pourront désormais bénéficier des tarifs d’achat de l’électricité produite à partir de sources renouvelables. Ainsi, les bâtiments publics tels que lycées, collèges, écoles, … pourront être équipés de panneaux photovoltaïques.

Les points forts d’une installation Building Integrated PhotoVoltaic

Une installation est qualifiée de BIPV lorsque l’élément photovoltaïque assume à la fois la fonction de production d’énergie et celle d’élément de construction faisant partie intégrante au bâti. Un même produit remplit alors deux fonctions différentes.

Outre les avantages liés à la nature même de l’énergie solaire (gratuite, propre, disponible, …), les installations BIPV présentent plusieurs avantages majeurs d’ordres :

« La couverture des toits de parkings ou de bâtiments est un segment du photovoltaïque extrêmement intéressant qui selon nous, se développera de façon exceptionnelle » affirme Giorgio Pucci, VP Sales & Matketing et co-fondateur d’Enerqos. « Il suffit de penser aux dimensions et à la possibilité de reproduire une telle installation sur les supermarchés, les entrepôts, des locaux industriels, .. »

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Le BIPV, invité d’honneur du Grenelle Environnement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Duchnok
Invité
Francis NIMAL, Ingénieur Centralien de 68 ans, mail Les citoyens qui veulent connaîitre la vérité sur l’avenir du PV sont invités à me demander mon étude sur le sujet, en réponse à cette pub de merde. Il apprendront que le projet du COMOP 10 suite du Grenelle coûterait 50 milliards, pour produire 0.8% de la production nationale, augmentant inexorablement la coût de l’électricité de 9%. Démonstration leur sera faite que le même investissement dans le PV  produit 18 fois moins d’électricité que dans l’éolien,  et 120 fois moins que dans le nucléaire, tout en produisent plus de cO2, et qu’un même investissement dans… Lire plus »
enerZ
Invité

PETIT RAPPEL : Les adresses emails seront supprimées sur tous les commentaires  à l’avenir … @ Duchnok : merci de modérer vos propos quelques peu injurieux sur ce forum. Cela fait plusieurs posts où votre mauvaise humeur a tendance à se transformer en insultes… 

Duchnok
Invité

mon mail est ” FRANCIS.NIMAL at ORANGE.FR ” en minuscules, évidemment

Duchnok
Invité

pauvre con, ce n’est pas de la mauvaise humeur, c’est la vérité! ces calculs sont à la portée du premier venu!

Duchnok
Invité

Ya pas besoin d’avoir fait centrale pour savoir faire des règles de trois. Les lecteurs d’ENERZINE ne sont pas, comme ses journalistes, au service du bizness.

Duchnok
Invité

ENERZINE dissimule mon adresse de mail: ils en sont là! essayez donc, c’est à base d’orange! llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Duchnok
Invité
C’est vachement facile à calculer. Le projet du COMOP10, suite du GRENELLe c’est 5400MW (ils parlent toujours en puissance installée pour mieux baiser les gens), le facteur de charge du PV, c’est 8% en moyenne sur le territoire (nombreuses sources, EDF, ADEME souvent exprimé en kWh par an/KW installé, toujors pour mieux baiser les gens). Il y a 8760 heures par an, et la production française annuelle est de 550TWh. Le cout d’EDF est d’eviron 35e le MWh, et son prix de vente est de 100e le MWh (c’est ce qu’on prend habituellement pour inclure l’abonnement). Le facteur de charge de l’éolien… Lire plus »
Duchnok
Invité
mon no de tel est 03 80 23 99 05 (le soir de préférence) J’ai oublié de dire que, dans le “bidonnage” sur le PV, il y d’annoncer que son prix d’équipement va diminuer, grâce à l’augmentation à venir des rendement selon une évolution ancienne carctérisée (la fameuse “courbe d’apprentissage”). Voir le catalogue actuel de SCHUCO pag 14, son rendement est 325/ (2152 x 1252) = 12%, mettons 13% si on tient compte des bordures Dans la revue ACTA ELECTRONICA no spécial de 1961 (vous avez bien lu!), on donne par exemple page 301, un rendement de l’ordre de 13-14%… Lire plus »
Duchnok
Invité
D’après le DGEMP, la production de photovltaique en 2007 a été de 19GWh, ce qui correspond à une équipement moyen dans l’année de 20MW (et certainement pas “une estimation de 73MW”, comme il est écrit dans le COMOP10), et surtout représente 30 MILLIONNIEMES des 550TWh de la productioh française. Si la production a été multipliée par 3.8 de 2000 à 2007 ce signifie qu’en 2000, la production était de 8 millionnièmes de la production actuelle. Evidemment, ces chiffres montrent que le PV a complètement changé le “bouquet”” (comme ils disent!) entre 2000 et 2007! Pour le coup, voila une information que… Lire plus »
Vinceb
Invité

Comme vous le précisez, il est capital de faire des économies d’énergie drastiques ! Pourquoi ne pas parler de la parité réseau, des ressources pétrolière et nucléaires (2% de l’énergie mondiale et 70 ans de réserves au rythme actuel) ? Arrêtez d’utiliser de l’électricité pour faire du chauffage, décharger vous de ce lourd fardeau que sont vos action Areva et regardez l’avenir en face, on aura besoin de toutes les sources d’énergie, même les GRATUITES celles ayant un foisonnement faible… Vincent BERTON PS : je suis intéressé par votre rapport, comment se le procurer ?

wpDiscuz