Le Canada teste le “suiveur solaire” individuel

Le projet canadien SUNRISE** est un projet de recherche qui porte sur l’usage des points quantiques, une nanostructure, pour rehausser l’efficacité des piles solaires à jonctions multiples intégrées aux systèmes qui concentrent les rayons du soleil, tout en suivant ce dernier lors de son déplacement dans le ciel durant la journée.

Le suiveur solaire produit plus de 2 kilowatts d’électricité, ce qui signifie que, par beau temps, il pourrait dans une large mesure subvenir aux besoins d’électricité d’une habitation typique.

Financé dans le cadre de l’Initiative en nanotechnologie, lancée en 2008, ce programme est pourvu d’une enveloppe budgétaire de 15 millions de dollars (10,48 millions d’euros). Il a pour but d’appuyer la recherche coopérative en nanotechnologie et de faciliter l’exploitation commerciale des technologies émergentes. Le gouvernement canadien a injecté à ce jour 1 751 000 $ (soit 1,22 millions d’euros) dans le projet.

L’appareil a été installé au Centre canadien des technologies résidentielles d’Ottawa, partenariat entre le Conseil national de recherches du Canada, Ressources naturelles Canada et la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Le Centre a pour mission d’accélérer le développement des nouvelles technologies et leur adoption sur le marché. Son rôle, dans le projet SUNRISE, consiste à permettre la toute première démonstration de cette technologie très pointue de conversion de l’énergie solaire dans les conditions réalistes d’une habitation.

En intégrant le concentrateur photovoltaïque d’énergie solaire SUNRISE au système électrique, donc au réseau de distribution d’électricité, d’une des habitations très étroitement surveillées du Centre, on pourra établir combien l’appareil produit d’électricité et où cette électricité est utilisée dans la demeure. S’il y a un surplus d’électricité, le système de surveillance indiquera quel volume a été transféré au réseau et pendant combien de temps. Ces données aideront l’équipe de recherche à déterminer l’efficacité du collecteur SUNRISE et la quantité d’électricité qu’il génère pour la maison ainsi que celle qu’il exporte sur le réseau.

Bien qu’elles produisent déjà de l’électricité sans émissions de gaz à effet de serre dans de nombreuses régions éloignées du Canada, les piles solaires ne sont pas encore assez rentables pour devenir la principale source d’électricité des habitations et des entreprises raccordées au réseau de distribution.

SUNRISE propose une nouvelle catégorie de piles à concentrateur photovoltaïque dont la performance s’avère plus prometteuse que les technologies existantes, ce qui en fait qu’elles se prêteraient parfaitement à la commercialisation dans les régions où le soleil abonde.

** Semiconductors Using Nanostructures for Record Increases in Solar-cell Efficiency – recours aux semi-conducteurs pour une hausse record du rendement des piles solaires)  : SUNRISE est un projet de recherche auquel collaborent le Conseil national de recherches du Canada, l’Université d’Ottawa, l’Université de Sherbrooke et les partenaires industriels Cyrium Technologies inc. et Opel International.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le Canada teste le “suiveur solaire” individuel"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

suiveur solaire + augmentation du rendement + baisse de prix des équipements, – rachat à tarif éhonté par EDF le PV sera alors peut être une des solutions d’avenir individuelle, y compris dans les pays relativement nordiques (mais pas toute l’année…)

wpDiscuz