Le Centre Hospitalier Henri-Laborit Poitiers inaugure sa chaufferie bois

Le Centre Hospitalier Henri-Laborit de Poitiers a inauguré le 21 juin dernier sa chaufferie bois ainsi que le réseau de chaleur desservant les bâtiments, dans le cadre du 1er contrat global de partenariat de performance énergétique d’un établissement de santé publique.

Cet établissement public de santé mentale de la Vienne vient de confier à Cofely Services la conception, la réalisation, et la gestion d’une chaufferie bois avec réseau de chaleur en plus d’un programme de rénovation des bâtiments, sur la base d’engagements de performance négociés entre les deux partenaires.

Les installations sont en service depuis septembre 2012 et viennent de vivre leur première année d’exploitation pour le chauffage.

Lors de la signature du contrat en juin 2011, il s’agissait en France du premier contrat de performance énergétique passé par un centre hospitalier sous la forme d’un contrat de partenariat public privé intégrant plusieurs modalités (production de chaleur ; travaux d’isolation ; solaire thermique).

Le contrat prévoyait dans la réalisation du projet : la construction d’une chaufferie biomasse de 1,5 MW raccordée à un réseau de chaleur de 2,2 km, desservant 13 bâtiments, soit 34.000 m2 de surfaces à chauffer ; la transformation des chaufferies des pavillons en sous-stations, intégrant la conservation ou le remplacement des chaudières existantes en vue d’assurer localement l’appoint et le secours, ce qui permet aussi d’arrêter le réseau en période estivale; l’installation de 218 m2 de panneaux solaires thermiques sur quatre pavillons d’hospitalisation, permettant une production annuelle d’eau chaude solaire de 2.000 m3; l’isolation de deux bâtiments (combles ou plancher) en vue de réduire leur consommation énergétique en chauffage.

Les plaquettes bois sont produites par une de ses filiales tandis que la production interne du Centre Hospitalier (CH) est valorisée (engagement d’achat, sous condition de respect du cahier des charges qualité).

Le contrat est signé pour vingt ans, soit une exploitation et une maintenance (gros entretien et renouvellement compris) des installations pour une durée de dix-huit ans et dix mois. C’est pendant cette phase que les aspects « performanciels » du contrat trouvent à s’appliquer.

Ainsi, outre les prix de la chaleur délivrée en sous-station, Cofely s’engage sur : le respect d’un mix énergétique annuel de 88 % bois pour satisfaire aux besoins annuels du site en chauffage (4.060 MWh, effet des travaux d’isolation déduit) comme en eau chaude sanitaire (6.674 m3), ce qui correspond à 91 % en saison de chauffe; une production d’au moins 30 % de l’ECS grâce au solaire ; une réduction de 24 % des besoins énergétiques de chauffage pour les bâtiments ayant bénéficié des travaux d’isolation ; et la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 1.000 tonnes équivalent Co2 (dont 720 du fait de la biomasse et 280 des rénovations et du solaire thermique).

Le Centre Hospitalier Henri-Laborit a financé directement les travaux de rénovation du bâti, Cofely Services a financé les autres équipements, subventionnés à près de 50 % par l’Ademe via le Fonds chaleur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le Centre Hospitalier Henri-Laborit Poitiers inaugure sa chaufferie bois"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sicetaitsimple
Invité
Je ne connais pas le projet, il y a peut-être des choses à dire. Mais au moins concernant la taille ( 1,5MW de chaleur), on est dans ce que je pense être de la “bonne” utilisation de la biomasse “bois”. Pas trop gros, local et donc emploi local, ressource certainement peu éloignée donc peu de transport (et de gazole associé), utilisation 6 ou 7 mois dans l’année compatible avec des stocks et du séchage de bois, pas de production fatale d’électricité à un coût astronomique à des périodes ou personne n’en a besoin…. A priori le bon modèle pour le… Lire plus »
wpDiscuz