Le centre Nautilus met les hydroliennes à l’épreuve

Le Nautilus est le premier centre de banc d’essais au monde à prendre en charge des turbines marémotrices et autres technologies marines renouvelables.

Cette installation qui aura coûté environ 20 millions de dollars fait partie du Centre national des énergies renouvelables du Royaume-Uni (Narec), basée dans le nord de l’Angleterre.

Soutenu par le gouvernement britannique, le Narec est un centre de recherche conçu pour développer et tester les énergies renouvelables ainsi que les technologies de production d’électricité à bas carbone que l’on trouve dans les secteurs de l’éolien, du solaire, des sources marémotrices et houlomotrices.

Le centre d’essai permet d’effectuer individuellement des tests accélérés de durée de vie et de déclencher des événements extrêmes sur des turbines et nacelles ainsi que sur des composants de transmission dans un environnement terrestre contrôlé.

"Nous pouvons reproduire environ six mois de conditions marémotrices équivalent à 2 années dans un environnement réel", a expliqué Tony Quinn, directeur des opérations du Narec.

L’installation réalise des tests mécaniques et de charges électriques sur les turbines et sur ses composants essentiels, tels que les arbres d’entraînement, les roulements, la boîte de vitesse, le générateur et les convertisseurs de puissance. Cela permet d’évaluer et d’optimiser la performance de la turbine avant un déploiement en mer, améliorant ainsi la fiabilité et réduisant le risque financier.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz