Le chantier du terminal méthanier de Dunkerque est lancé

Le PDG d’EDF, Henri Proglio, a procédé vendredi dernier à la pose de la 1ère pierre du terminal méthanier de Dunkerque, dont la mise en service est prévue fin 2015 ; Il est le 2ème chantier industriel le plus important de France après celui de l’EPR de Flamanville.

Le terminal pourra accueillir les plus grands navires méthaniers du monde et disposera d’une capacité d’accueil de 13 milliards de m3 de gaz par an, soit l’équivalent de 20 % de la consommation annuelle française et belge en gaz naturel.

Ce projet comporte trois ouvrages principaux : la plate-forme et les ouvrages maritimes, réalisés par le Grand Port Maritime, le terminal méthanier de Dunkerque et les ouvrages de raccordement aux réseaux français et belge, développés par les opérateurs GRTgaz et Fluxys. Porté par la filiale d’EDF Dunkerque LNG, (65% Edf, 25% Fluxys, 10% Total), le montant de l’investissement pour le seul terminal est d’un milliard d’euros.

Avec ces trois cuves de stockage de gaz naturel liquéfié, le terminal fournira une plus grande flexibilité au réseau pour alimenter les centrales électriques fonctionnant au gaz et capables de répondre au pic des consommations hivernales notamment. Sur le plan de l’efficacité énergétique, EDF indique avoir opté pour un réchauffement du gaz naturel liquéfié sans production de CO2, en utilisant une partie des eaux chaudes rejetées par la centrale nucléaire de Gravelines.

Le chantier devrait bénéficier au territoire dunkerquois et mobiliser jusqu’à 1.200 personnes pendant les travaux d’aménagement du terminal entre 2012 et 2015 et en phase d’exploitation, en créant environ 160 emplois directs et indirects. Cette infrastructure devrait contribuer également à la dynamisation du trafic portuaire avec une augmentation attendue de plus de 7%.

"Le terminal méthanier de Dunkerque renforce l’ancrage historique du groupe sur le territoire dunkerquois et contribue au rayonnement économique de l’ensemble de la région. Cet ouvrage, qui présente la particularité unique d’être raccordé à 2 marchés, la France et la Belgique, est un atout majeur pour la sécurisation et la diversification des approvisionnements gaziers européens. Ce projet d’envergure confirme la volonté du groupe EDF de se doter d’une véritable plateforme gazière comme en témoigne par ailleurs la prise de contrôle du deuxième électricien et gazier italien Edison finalisée cette année" a déclaré Henri Proglio.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz