Enerzine

Le «Comité industriel ITER » a été mis en place

Partagez l'article



François LOOS, ministre délégué à l’Industrie, a installé ce mardi 4 juillet le « Comité industriel ITER ».
Présidé par François d’Aubert, Ambassadeur, Haut représentant pour la réalisation d’ITER, ce comité va mobiliser les industriels sur le projet ITER, et accompagner très concrètement les entreprises françaises de toutes tailles pour participer et répondre, pendant la phase de sa construction, aux opportunités industrielles de ce projet, notamment aux appels d’offres de l’organisation internationale ITER, de la future agence européenne et des agences des six autres pays partenaires.

Le comité industriel est constitué de trois collèges qui regroupent environ 70 personnes :

  • Un collège industriel : composé d’une vingtaine de membres, il comprend des représentants de grands groupes industriels (Air Liquide, Alstom, Areva, Eads, Sagem, Thalès), et de fédérations et unions professionnelles. De nombreux secteurs sont concernés : biens et équipements mécaniques, BTP, métallurgie, transformation de métaux, services.
  • Un collège institutionnel : comprenant une vingtaine de membres, il regroupe notamment le CEA, la mission d’Aubert et la Mission ITER PACA, les directions concernées du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et du ministère de la Recherche, l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), l’Agence pour la diffusion de l’information technologique (ADIT) et l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI), les centres techniques compétents et les représentants de la région PACA.
  • Un collège recherche : constitué par les 10 pôles de compétitivité les plus concernés par ITER: les Pôles Capenergies, Optique POPSUD, ELOPSYS (optique, micro-ondes), MIPI (Matériaux innovants, produits intelligents), nucléaire de Bourgogne, Route des Lasers, S2E2 (Sciences et Systèmes de l’Energie électrique), System@tic, TRIMATEC, ViaMéca, etc.

François Loos, a rappelé : « ITER est un grand projet scientifique mais aussi une formidable opportunité industrielle pour nos entreprises. Ce projet représente un investissement de 10 milliards d’euros sur 40 ans, dont près de la moitié seront engagés sur les 10 années à venir, durant la phase de construction ».

« L’organisation internationale d’ITER emploiera 500 personnes à Cadarache et plus de 2000 personnes y seront présentes pendant la construction ».


Partagez l'article

 



       

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz