Le concentrateur solaire flottant de Solaris Synergy

Toujours dans cette même veine d’idée qui est : "comment épargner les terres cultivables tout en produisant de l’énergie renouvelable", Solaris Synergy, une startup israélienne a remporté le premier prix au Clean Tech Open IDEAS, pour son innovation inédite.

La jeune société affirme qu’à grande échelle, des systèmes photovoltaïques à concentration (CPV) pourraient être installés sur des surfaces d’eau et ceci dans le but de préserver des terres destinées à subvenir aux besoins alimentaires.

Même si pour l’instant, un minuscule prototype de 1 kW est en cours de test sur le toit de la société, cette dernière prévoit d’installer un système plus ambitieux de 200 kW sur un plan d’eau, en Israël, d’ici la fin de l’année. L’équipe d’ingénieurs estime que cette idée permettra de résoudre beaucoup de problèmes liés au CPV.

Jusqu’à présent, les systèmes CPV ont été conçus pour des applications terrestres. En effet, ils exigent des niveaux élevés de concentration de lumière tout en ayant besoin d’un mécanisme capable d’évacuer la chaleur, ce qui réduit l’efficacité globale du système.

Les concentrateurs solaires flottants de Solaris

Les panneaux solaires de Solaris utilisent eux, un processus de refroidissement par évaporation d’eau et a pour effet de stabiliser la température des éléments photovoltaïques autour des 30°C. Du coup, l’efficacité dans la production d’énergie augmenterait jusqu’à 20%.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le concentrateur solaire flottant de Solaris Synergy"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Un invite
Invité

L’idée est bonne sur le principe, mais la réalité est beaucoup plus compliquée. En effet, il n’y a pas suffisament de plans remplissant les critères demandés, pour installer des centrales solaires CPV permettant de répondre aux besoins de l’humanité. Les fleuves et les rivières navigables se trouvent en très grande partie dans des pays très peu ensoleillés. La seule issue possible reste la mer méditerrannée et les océans. Or la houle, les tornades…. perturbent très sérieusement et dangereusement ces installations, qui risquent à tout moment la destruction, donc le problème restera posé.

michel123
Invité

Manque de plans d’eau , tempêtes , vagues destructrices , et surtout corrosion du milieu marin qui aurait vite fait d’attaquer et de corroder les cables , les jonctions électriques , les onduleurs … Ce qui est faisable enfermé dans un pylone étanche à 100m au dessus du sol pour une éolienne devient trés problématique à fleur d’eau pour ce genre d’installation.

wpDiscuz