Enerzine

Le concept de route solaire expérimenté dans les Hauts-de-Seine (92)

Colas, spécialiste mondial des infrastructures de transport, a développé en partenariat avec l’Institut National de l’Énergie Solaire (INES) un revêtement routier photovoltaïque où peuvent circuler tout type de véhicule.

Avec cette innovation, des chaussées déjà existantes pourraient produire de l’électricité tout en conservant leur fonction de support de la circulation des véhicules.

Les dalles photovoltaïques, à la fois très fines et très résistantes, à haute adhérence et conçues pour durer, sont collées sur le revêtement existant des routes, pistes cyclables, parkings, etc., sans travaux de génie civil. Elles supportent la circulation de véhicules en toute sécurité, tout en produisant de l’électricité.

Selon l’ADEME, 20 m² de chaussée Wattway suffisent à alimenter un foyer en électricité (hors chauffage + foyer français moyen avec 1.000 heures d’ensoleillement/an).

Cette prouesse technique inédite, protégée par trois brevets, introduit une rupture majeure en conférant à la route une nouvelle fonction de production locale d’énergie propre et renouvelable, en complément de son usage traditionnel.

Focus sur le revêtement WATTWAY

Capteurs solaires d’un nouveau genre, les dalles du procédé WATTWAY étonnent d’abord par leur extrême finesse (quelques millimètres d’épaisseur), l’absence de verre et l’impression de solidité qui s’en dégage. Leur dimension est adaptable aux routes du monde entier.

Chaque dalle est composée de cellules de silicium polycristallin de 15 cm de côté qui transforment l’énergie solaire en électricité. Extrêmement fragiles, les cellules photovoltaïques sont enrobées dans un substrat multicouches composé de résines et de polymères, suffisamment translucides pour laisser passer la lumière du soleil et assez résistants pour supporter la circulation de poids lourds. Quant à la surface au contact des roues des véhicules, elle est traitée pour fournir une adhérence équivalente à celle des enrobés routiers traditionnels.

Dans ce mille-feuille parfaitement étanche, l’architecture électrique est conçue de manière à éviter que la panne d’une seule cellule mette tout le panneau hors circuit.

© COLAS-Yves Soulabaille.

Des routes solaires bientôt dans les Hauts-de-Seine

Le conseil de Territoire de GPSO (Grand Paris Seine Ouest) a adopté en décembre une délibération relative à l’expérimentation sur les villes de Boulogne-Billancourt et d’Issy-les-Moulineaux du procédé WATTWAY.

Les deux communes bénéficieront ainsi de deux sections de 20 mètres de long, soit une surface unitaire de 100 m². Elles devraient servir à alimenter des équipements urbains. Ainsi, l’électricité générée par les dalles situées au fort d’Issy alimentera l’éclairage public alors que celles de Boulogne couvriront une partie des besoins énergétiques de la piscine municipale.

Le coût de cette expérimentation a été évalué à 300.000 euros par site. Les travaux doivent débuter dès ce 1er trimestre.

Petite explication en vidéo



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz