Le consomm’acteur suisse pourra louer sa parcelle solaire

Tandis que les grandes installations photovoltaïques se multiplient en Valais (Suisse), le plus grand distributeur d’énergie du canton lance une vaste opération de promotion intitulée "Ma parcelle solaire."

Une façon ludique et interactive pour l’Energie de Sion-Région** (ESR) de convaincre ses clients d’acquérir de l’énergie photovoltaïque… au prix le plus bas de Suisse ! Un moyen pour les consomm’acteurs de devenir, eux aussi, producteurs d’énergie renouvelable.

D’ici 2035, la Suisse devrait progressivement sortir du nucléaire. Pour y parvenir, la stratégie énergétique du Conseil fédéral prévoit une nouvelle répartition du «mix» énergétique (hydraulique, gaz, solaire, éolien, etc.). Parmi les énergies dont le potentiel de progression est le plus élevé : le solaire. Entre 2011 et 2050, la production d’énergie photovoltaïque devrait être multipliée par 70 et couvrir le 20% de la consommation suisse. En comparaison, la principale source d’électricité renouvelable, l’hydraulique, dispose pour la même période d’un potentiel de progression de 10%.

Dans ce contexte le Valais, qui bénéficie d’un ensoleillement de 25 à 30% supérieur au reste du pays, a véritablement sa carte à jour.

Suivre la production de sa parcelle solaire sur le Net

‘Ma parcelle solaire’ s’adresse par exemple aux locataires, à ceux qui ne peuvent modifier leur toit pour des raisons de protection du patrimoine, mais plus largement à tous ceux qui souhaitent devenir, eux aussi, producteurs d’énergie renouvelable. Ainsi, en louant une parcelle solaire chez ESR, le consomm’acteur peut choisir le toit qui l’intéresse, voir des photos de celui-ci, suivre en permanence sur le Web sa production électrique, et au final acheter cette énergie au prix le plus bas de Suisse.

Un surcoût relativement bas

Seul distributeur du pays à proposer une offre similaire, Romande Energie loue mensuellement son Carré solaire à 4 francs 80 le mètre carré. Mais ce prix est celui d’un certificat de production et n’inclut pas le coût de l’énergie (facturé séparément à 10,6 ct/kWh). L’offre de l’ESR à 2,90 francs par m2 et par mois est un prix «tout compris». Cela signifie que le kWh vaudois est vendu plus de deux fois plus cher que le kWh valaisan. Concrètement, les consommateurs qui loueront une parcelle solaire ESR verront, sur leur facture bimestrielle, d’un côté un supplément pour la location des panneaux, de l’autre une déduction pour l’énergie que produisent lesdits panneaux.

Au final, pour un surcoût de 14,50 francs par mois (location de 5 mètres carrés), il est possible de couvrir 20% de la consommation d’un ménage moyen.

Appel aux propriétaires de toits

ESR parviendra-t-elle à répondre à la demande ? La production suivant la consommation, l’ESR a construit une première centrale en 2004 sur le Collège des Creusets, puis d’autres, régulièrement, pour disposer d’ici la fin de l’année de 10.000 m2. La société sédunoise souhaite étendre encore son parc solaire et multiplier ce chiffre par au moins 25, bien décidée à ne pas manquer le virage énergétique qui s’annonce.

Forte de ses compétences pour assurer des projets du début à la fin, ESR lance un avis à ceux qui ont des toits disponibles, en priorité de grande taille.


** le plus grand distributeur d’énergie du canton : couverture de 20% de la consommation des ménages et PME valaisans, soit 51.000 clients répartis dans 20 communes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz