Enerzine

Le consortium Medgrid soutient le Plan Solaire méditerranéen

Partagez l'article

Le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée (SUpM) et Medgrid ont signé en début de semaine un Protocole d’entente aux termes duquel le second soutiendra le premier dans la mise en oeuvre du Plan Solaire méditerranéen.

Le SUpM a été chargé de mettre en oeuvre, avec toutes les parties prenantes, le Plan Solaire Méditerranéen (PSM), un projet qui vise à développer à grande échelle des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. De son côté, Medgrid demeure un consortium industriel regroupant 21 associés dont l’objectif est d’élaborer un schéma directeur des réseaux électriques en Méditerranée et d’en étudier la faisabilité technique, économique et institutionnelle.

Ce protocole d’accord engage donc les deux parties à coopérer dans le développement du PSM, en particulier sur des questions telles que les infrastructures d’interconnexions Méditerranéennes et les outils de financement, et à initier des projets concrets.

« Le Secrétariat désire renforcer sa coopération avec tous ses partenaires. Le PSM est un projet ambitieux et cet accord nous aidera à le mettre en oeuvre. Medgrid apporte la contribution d’industriels majeurs dans le secteur et nous attendons avec impatience de travailler avec leurs experts à la production et au transport d’énergie renouvelable en Méditerranée » a déclaré Le Secrétaire Général par intérim du SUpM, Monsieur Lino Cardarelli.

« Medgrid a l’ambition d’apporter une contribution essentielle pour doter l’Europe et les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée d’un schéma directeur du réseau électrique transméditerranéen à l’horizon 2020, débouchant sur des projets concrets pour ouvrir de nouvelles interconnexions » a précisé Monsieur André Merlin, Président Exécutif de Medgrid.

Le consortium Medgrid soutient le Plan Solaire méditerranéen

Par cet accord, les deux parties coopéreront et agiront comme partenaires dans le développement du PSM, en particulier dans le domaine des infrastructures d’interconnexion Méditerranéennes. De plus, les deux entités partageront leurs experts et analyses et participeront aux groupes de travail de chacun, plus particulièrement ceux concernant les finances, les infrastructures et les projets d’intérêt commun.

Cet accord bilatéral associe l’UpM, regroupant 27 membres de l’Union européenne et 16 nations méditerranéennes, et Medgrid rassemblant 21 grandes sociétés : Abengoa, Alstom grid, Areva renouvelables, Atos WorldGrid, CDC infrastructures, EDF, Ineo, Nemo, Nexans, TuNur, ONE, Pan Med Energy, Prysmian, Red Electrica, RTE, Siemens, Soitec, Taqa, Terna, Walid Elias Establishment et l’Agence Française de développement (AFD).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Le consortium Medgrid soutient le Plan Solaire méditerranéen"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    endv
    Invité

    Le projet Medgrid est séduisant d’une point ed vue technique, mais quel cohérence y a t-il à exporter de l’électricité produite sur le continent africain -le moins électrifié du monde- vers l’Europe ? D’autant que les régions concernées possèdent des infrastructures et que la demande y est bien supérieure à celle de l’UE : goo.gl/9J1An

    wpDiscuz