Le coréen KEPCO entre dans la mine uranium Imouraren

Anne Lauvergeon et Sang Soo Kim, respectivement Présidente du Directoire d’Areva et Président de KEPCO (Korea Electric Power Corporation), ont signé jeudi à Paris un accord entérinant l’entrée du groupe coréen dans la mine d’Imouraren, au Niger.

Cet accord fait suite à celui déjà noué entre le groupe coréen et Areva sur l’usine d’enrichissement Georges Besse 2 et confirme la volonté de collaboration des deux groupes dans l’amont du cycle.

Aux termes de l’accord, KEPCO entre de manière indirecte à hauteur de 10 % dans la société d’exploitation Imouraren SA – détenue conjointement par Areva et l’Etat du Niger. KEPCO pourra enlever 10 % de la production de la mine sur sa durée de vie pour l’alimentation exclusive des réacteurs coréens.

Situé au nord du Niger, à 80 kilomètres au sud d’Arlit, le gisement d’Imouraren est aujourd’hui considéré comme l’un des principaux gisements d’uranium au monde.

L’exploitation de la mine démarrera en 2013 avec une capacité de production de 5 000 tonnes d’uranium par an. Elle sera conduite par la société « Imouraren SA » et s’échelonnera sur une durée de plus de 30 ans.

Areva et KEPCO ont également discuté des possibilités d’élargir leur coopération aux activités de conversion d’uranium, d’enrichissement et de recyclage des combustibles usés.

[ Credit image : Areva ]

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz