Enerzine

Le corps humain est une pile qui s’ignore

Partagez l'article

Des scientifiques de l’Institut Fraunhofer pour circuits intégrés (IIS) à Erlangen ont développé une méthode de production d’électricité à partir de la chaleur dégagée par le corps humain.

Ils ont été aidés dans leurs recherches par leurs collègues de l’Institut Fraunhofer des techniques de mesures physiques (IPM) et de l’Institut Fraunhofer des techniques de fabrication et de recherche appliquée sur les matériaux (IFAM).

Cette méthode repose sur l’utilisation de générateurs thermoélectriques (ou TEG) constitués d’éléments semi-conducteurs. Ces TEG sont capables de générer de l’énergie électrique à partir d’une différence de température entre une source froide et une source chaude. A l’avenir, ils pourraient ainsi alimenter notamment les appareils de mesure et de contrôle électronique connectés aux patients dans les services de réanimation.

En règle générale, une différence de température de plusieurs dizaines de degrés est nécessaire pour produire du courant en quantités exploitables. La différence entre la température extérieure du corps humain et celle de son environnement n’est que de quelques degrés, permettant à un TEG classique de fournir des tensions de l’ordre de 200 millivolts. Mais le fonctionnement des appareils électroniques requiert au minimum 1 à 2 Volts.

Les chercheurs allemands ont donc dû trouver une solution : "nous avons développé des circuits capables de fonctionner avec seulement 200 millivolts, en modifiant la manière dont sont combinés les divers éléments du circuit", explique Peter Spies, conducteur de projets à l’institut IIS. "Nous avons ainsi pu construire des systèmes électroniques entiers ne nécessitant pas de batterie interne mais tirant leur alimentation électrique directement de la chaleur corporelle".

Les avancées se poursuivent dans ce domaine : il existe déjà des circuits fonctionnant avec une alimentation de 50 millivolts. Selon Peter Spies, une différence de température de seulement 0,5 degré devrait à l’avenir suffire à produire du courant.

De nombreuses autres applications sont possibles : "la production d’électricité à partir de chaleur peut se faire partout où intervient une différence de température : que ce soit à la surface du corps humain, sur les systèmes de chauffage pour calculer les coûts de chauffage, dans les climatiseurs, ou encore pour contrôler la chaîne du froid dans le transport d’aliments réfrigérés".


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Le corps humain est une pile qui s’ignore"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    sam
    Invité

    le contacte avec les autres se transforme en décharge électrique, les décharges sont de plus en plus forte je ne sais plus quoi faire. Personne ne m’aproche plus ! je n’arrive pas a trouver d’où vient ce problème.

    Billie jean
    Invité

    quel est la surface du corps humain svp

    wpDiscuz