Le Danemark capte l’énergie de ses vagues

Au début des années 70, l’état danois avait invité un comité de réflexion composé d’industriels, de politiques et de chercheurs à se pencher sur l’avenir de l’énergie éolienne. Leur conclusion fut la suivante : "L’énergie éolienne ne représentera sans doute jamais une part significative de l’électricité produite au Danemark."

Mais le Danemark y a crû et l’énergie éolienne représente maintenant environ 19% de sa production électrique. Aujourd’hui, le pays se lance un nouveau défi, celui de l’énergie houlomotrice, dont il parie qu’elle connaîtra une évolution similaire au cours des vingt prochaines années. Le gouvernement vient ainsi d’allouer 20 millions de couronnes (3 millions d’euros) à la construction d’un prototype à l’échelle 1/2 de la "machine à récupérer l’énergie des vagues" de la société Wave Star Energy.

Les mers et les océans renferment la plus dense et la plus continue des énergies renouvelables. Exploiter 0,2% de l’énergie renfermée dans les vagues suffirait à alimenter la planète entière en électricité. De nombreux projets sont actuellement en développement à travers le monde, et la première centrale commerciale a été inaugurée en septembre 2008 au large du Portugal.

Wave Star est un concept qui se démarque des autres projets par sa conception originale. Plutôt que de couper les vagues dans le but de récupérer le maximum d’énergie disponible, il épouse leur trajectoire permettant ainsi une production d’électricité continue.

De part et d’autre de la longue machine disposée dans le sens de la houle, une vingtaine de flotteurs hémisphériques sont partiellement immergés. Au passage d’une vague, le premier flotteur se soulève puis se rabaisse alors que le second se soulève, et le mécanisme se poursuit ainsi jusqu’à l’extrémité de la centrale. Les flotteurs sont reliés à des cylindres hydrauliques qui alimentent, via un système de transmission classique, un moteur hydraulique relié à un générateur qui produit l’électricité;

 

Le premier prototype à l’échelle 1/10ème a été connecté au réseau électrique en avril 2006 à Nissum Bredning dans le Nord-Ouest du Danemark. Son fonctionnement a pu être observé avec satisfaction pendant 4.000 heures durant lesquelles la machine a dû faire face à sept tempêtes majeures. Selon Per Resen Steenstrup, l’un des directeurs du projet, la résistance aux intempéries est l’un des facteurs déterminants pour la viabilité économique d’une centrale houlomotrice. La stratégie adoptée par Wave Star consiste à remonter les flotteurs en cas de tempête afin de les protéger. Sur le modèle "grandeur nature", les flotteurs pourront être remontés jusqu’à une hauteur de 20m.

Le prochain prototype devrait voir le jour au cours de l’année 2009. D’une longueur de 120 m, il fournira une puissance de 500 kW, permettant ainsi d’alimenter 200 maisons. Le modèle final, qui devrait être commercialisé en 2011, sera long de 240 m et produira 6 MW. Afin de réduire les coûts d’exploitation, l’entretien de la machine sera effectué en moyenne tous les dix ans;

[BE Danemark numéro 21 (16/10/2008) – Ambassade de France au Danemark / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56312.htm]

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz