Enerzine

Le Danemark se fixe 20% d’énergie renouvelable en 2011

Partagez l'article

Le gouvernement danois est parvenu à un accord vendredi pour porter à 20% en 2011 la part d’énergies renouvelables dans sa consommation énergétique.

"Avec ce nouvel accord énerégtique, le Danemark prend la tête des efforts (mondiaux)" pouraccroître l’utilisation des énergies renouvelables, a déclaré la ministre du Climat et de l’énergie Connie Hedegaard.

Cet accord gouvernemental intervient moins d’un mois après que la Commmission a fixé un objectif de 30% d’énergies renouvelables pour le Danemark en 2020. Actuellement, la part d’EnR dans la consommation danoise représente 15%.

Il comprend l’amélioration du système de subvention actuel pour le développement de l’énergie éolienne, de la biomasse et des biogaz, et la construction de deux nouveaux parcs éoliens  au large des côtes scandinaves, d’ici 2012.

Les voitures fonctionnant à l’hydrogène seront exonérées de taxe, tandis que le status defiscalisé des voitures électrique sera prolongé jusqu’en 2012.

"La création d’un cadre stable pour les investissements dans les sources d’énergie renouvelable est dans l’intérêt de tous" a souligné Hedegaard, ajoutant que le Danemark tenterait également de réduire sa consommation totale d’énergie de 2% en 2011, par rapport au niveau de 2006, et de 4% d’ici 2020.

Si tel est le cas, "En 2025, la consommation du Danemark n’aura pas augmenté depuis 50 ans" a relevé la ministre.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Le Danemark se fixe 20% d’énergie renouvelable en 2011"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    don jacques
    Invité

    Et combien de centrales thermiques au charbon ou au Fuel au Danemark? Car quand il n’y aura pas de vent suffisant (notamment si été chaud ou hiver froid avec des hautes pressions atmosphériques), ce qui est le cas pendant 70 à 80 % du temps, il faudra bien des centrales thermiques…,

    Dan
    Invité
    Ce chiffre de 20 % est un chiffre de raison et illustre assez bien la difficulté qu’il y a actuellement à aller plus loin malgré toutes les incantations et le fait qu’il s’agisse d’un pays très volontaire ayant commencé de longue date. Ce n’est pas si simple de faire tourner une économie avec des EnR. Il ne suffit pas de vouloir pour faire, sinon le Danemark serait 100 % EnR. Tous les autres pays seront confrontés, à des degrés divers à cette frontière difficilement franchissable sans rupture technologique. Si l’on parvenait à inventer un système de stockage de masse de… Lire plus »
    TaTouille
    Invité

    Sauf si différentes solutions énergétiques (Géothermie profonde, éolien, solaire thermique et photovoltaique) sont combinés à grande échelle, permettant de compléter des solutions pour particuliers (véhicules hybrides, cogénération, géothermie, etc.).

    Elsa
    Invité
    Le Danemark est un pays plat et n’a pas cette change de disposer de grandes ressources hydrauliques comme la France. Cependant, le Danemark a l’intelligence, comme l’Allemagne, de développer le biogaz et d’utiliser les déjections animales (au lieu de polluer comme en France avec les lisiers). Le biogaz peut être stocké plusieurs semaines sans problème est est utilisé en complément des éoliennes. Pas besoin de charbon pour cela. Les centrales à biogaz sont très souples d’emploi (principe des turbines à gaz) et sont mises en marche lorsque le vent est moins fort, ce qui est parfaitement prévisible 24 ou 48… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Evidemment, toutes les solutions sont bonnes à prendre. Mais dès que l’on passe de la production marginale à une production de masse, on est confronté à beaucoup de problèmes liés précisément à l’échelle. Un seul exemple : si on passait à 100 % d’éolien (avec un système de stockage parfait à inventer), il faudrait 100 000 éoliennes de 2,5 MW (belles bêtes). Pour les ancrer, il faudrait entre 50 et 100 millions de tonnes de béton prêt à l’emploi. Cette quantité représente entre 50 et 100 % de la production française actuelle ! Si on donne la priorité à l’éolien,… Lire plus »
    Lonepsi
    Invité

    Depuis 60 ans, la politique énergétique en France a surtout été conduite en faveur du pétrole et du nucléaire. Si lesrecherches avaient été réellement entreprises vers d’autres voies, nous n’en serions pas à constater le manque d’efficacité que vous reprochez aux EnR. Inversons les investissements: x dizaines de milliards pour le photovoltaique. En 10 ans, vous développez une filière complète. Ah … bien sûr l’argent pourrait ne pas entrer dans les mêmes poches.

    Dan1
    Invité
    Il est très réducteur de prétendre qu’il n’y avait qu’à investir dans les EnR pour produire massivement de l’électricité. Car cela a déjà été tenté et notamment juste après le deuxième choc pétrolier à hauteur de dizaines de milliards et sans résultats probants :    D’autre part, pour la France, il est utile de voir les efforts déployés dans l’après guerre pour les EnR et bien avant le nucléaire électrogène : Vous trouverez dans les commentaires de cet article de 2008, le lien que je donne vers un site d’éolienne du fils d’un pionnier français « éolienne CAVEY ». Prenez le temps de lire tout… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    sur l’histoire de cette eolienne. Cet épisode m’avait totalement échappé. Quant au commentaire, parfaitement d’accord. Refaire l’histoire est toujours facile….

    wpDiscuz