Le déclin du nucléaire selon les Verts européens

Mercredi 21 novembre 2007, les Verts au Parlement européen ont présenté un  rapport  sur "L’Etat des lieux 2007 de l’industrie nucléaire dans le monde ". L’étude montre que la part du nucléaire dans la production d’électricité a baissé au cours des dernières années pour 21 des 31 pays exploitant des centrales nucléaires.

Il y a aujourd’hui 5 réacteurs nucléaires de moins dans le monde qu’il y a encore 5 ans et les statistiques des unités en cours de construction ne recensent que 32 unités, soit 20 de moins qu’à la fin des années 1990, détaille le rapport.  En même temps, l’âge moyen des centrales en exploitation est en augmentation constante et se situe actuellement à 23 ans.

Le rapport consiste en une actualisation complète dcelui sur l’état des lieux de l’industrie nucléaire dans le monde, publié en 2004 par les Verts au Parlement Européen.

Mycle Schneider, auteur du rapport, explique que l’on assiste à une "perte d’importance de l’énergie nucléaire."

"Le déclin du nucléaire en Europe est ainsi réellement rapide, mais passe quasiment inaperçu. Depuis le dernier état des lieux en 2004, 10 unités ont été définitivement retirées du réseau, ceci pratiquement sans aucune attention médiatique. Divers scénarii qui prévoient une expansion grandiose du nucléaire dans le monde sont dénués de tout fondement industriel et sous-estiment le nombre d’installations vieillissantes qui vont atteindre leur fin de vie. "

Les Verts européens entendent mettre en garde contre "les conséquences de la campagne du lobby nucléaire" :

"Les fausses promesses conduisent à des dépenses publiques en augmentation en faveur du nucléaire," dénoncent-ils. Selon eux, "chaque euro investi dans un nouveau projet d’énergie nucléaire provoque un retard, voire même une barrière, à la mise en place de politiques énergétiques intelligentes."

De fait, il y aurait "concurrence entre la réalisation de nouvelles unités et maintenance des unités en exploitation."

Le parti écologique européen pointe également un manque croissant de compétences et de main-d’œuvre qualifiée dans le secteur du nucléaire, qui entraînerait selon lui une compétition pour les meilleurs candidats entre les nouveaux projets de construction, l’exploitation, la surveillance et le contrôle.

Conséquence : "les centrales vieillissantes risquent d’être exploitées et surveillées par moins de personnel et/ou du personnel moins qualifié."

"Le premier nouveau projet de construction d’une centrale nucléaire en Europe depuis 15 ans, en Finlande, se révèle être une catastrophe", estime Rebecca Harms, vice-présidente du Groupe des Verts au Parlement Européen.

"Au bout de deux ans de travaux, on annonce déjà un rallongement de la durée prévue de construction d’un tiers, une augmentation des coûts de 50 % avec au moins 1,5 milliards d’euro de perte, et un effrayant mépris des spécifications techniques."

En conclusion de leur étude, les Verts réclament l’ouverture d’un débat sur le prolongement de la durée de vie des centrales.

Conclusions du rapport en français

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
geocari
Invité
geocari

Les verts peuvent constater ce qu’ils veulent, le nucléaire est et restera la source d’électricité la plus importante, et qui plus est n’émet pratiquement pas de CO2. Pendant le même temps, un nombre important de parlementaires européens signaient un appel à une contribution plus forte du nucléaire pour un futur bouquet énergétique peu émetteur de CO2. La commission européenne a toujours insisté sur les impératifs de sûreté et de préservation de la santé des populations. Elle a publié une communication sur l’avenir du nucléaire qui a été saluée par leComité Economique et social et le Parlement européen:

MC
Invité
MC

Quequ’un peut-il nous dire si le projet de la Finlande évoqué dans l’article est ou non celui de l’EPR? Si oui, c’est plutôt inquiétant et il faudrait expliquer un peu plus!

Claude
Invité
Claude

dans la production d’électricité mondiale de 2006 l’hydroélectricité vient en tête avec 3.040 TWh suivie du nucléaire avec 2.802TWh . Pour l’instant l’hydroélectricité reste la source d’électricité la plus importante n’en déplaise aux adorateurs du nucléaire .

PHIBELL
Invité
PHIBELL

évidement en Finlande la construction Nucléaire est l’EPR… mais encore une fois les intégristes du « non nucléaire » sont là… dire « un effrayant mépris des spécifications techniques. » est une hérésie… alors en Finlande, pays malheureusement « nucléairement pollué « par l’ex URSS ont construirait une centrale nucléaire où on ne se préoccuperais pas des spécifications techniques… c’est une insulte pour les milliers de personnes qui conçoivent et réalisent de tels projets techniques… c’est de la paranoïa comment peut on imaginer cela. « bon les gars on fait une petite centrale, un peu de ça, et un peu de ça… ça devrait marcher… » ridicule. Pour… Lire plus »

Jeremy
Invité
Jeremy

Le déclin du nucléaire, en graphiques et en chiffres : Voir en particulier le graphique page 15 : la très large majorité des centrales nucléaires européennes ont entre 20 et 30ans pour une durée de vie de 40 ans.

Elsa
Invité
Elsa

Oui, il s’agit bien du réacteur EPR en Finlande qui a déjà pris 18 à 24 mois de retard. Mais il ne faut s’étonner de rien, il sufit de voir ici : : : : la durée mise pour construire les réacteurs les plus récents en France (entre 8 et 12 ans). C’est le même EPR qui sera construit en France. Ce que les Verts oublient de dire, et qui est bien expliqué dans ces documents : : : , c’est que le combustible nucléaire va manquer – bientôt de façon relative – un peu plus tar de façon absolue… Lire plus »

Segard sangatt
Invité
Segard sangatt

Alors que l’on s’aperçoit que le pétrole diminu,que les programmes nucléaires ne font plus grande recette,alors que la mer devient frileuse à cause d’une peche intensive et exagérée,alors que les déchets augmentent,avec l’écologie on tente de réduire tous ces défauts pour commencer un rattrappage de cette planete dont le premier et plus grand prédateur est l’homme.Il faut donc voir les choses en face,alors que l’on se bat pour produire un monde qui augmente sans cesse,on se doit de diriger notre connaissance vers la contre surpopulation qui est la cause de nombreux problèmes.Sachant que seuls les verts font des calculs pour… Lire plus »