« Le faible coût de la transition écologique »

Vattenfall, le fournisseur d’énergie suédois a participé à un rapport d’industries et d’experts du monde entier, mené par l’Energy Transitions Commission (ETC), qui prouve qu’un avenir sans énergies fossiles est désormais plus que possible et à faible coût.

Quelques exemples (Source : ETC)

– Une voiture fabriquée avec de l’acier produit sans énergies fossiles ne coûte seulement que 195 € de plus.
– La livraison sans utilisation d’énergies fossiles d’une paire de jeans entraînerait une différence de 1 % sur son coût.
– Une bouteille de soda en plastique durable sans carbone coûte environ 0,0097 € plus cher.

L’Energy Transitions Commision (ETC) est une commission mondiale en faveur de la transition énergétique, composée de représentants industriels et de chercheurs internationaux. Vattenfall est l’un de ses membres, au même titre que des entreprises comme Veolia, Shell, Schneider Electric et China Light and Power.

La conclusion du rapport, appelé « Mission Possible », indique qu’il sera possible à l’industrie lourde d’ici 2060 de ne produire aucune émission de dioxyde de carbone, à la fois techniquement et économiquement. Cela peut même aller plus vite dans les pays industrialisés et à un coût supportable, inférieur à 0,5 % du PIB mondial.

Ce rapport est le fruit du travail de 200 experts issus de toute la sphère industrielle.

Andreas Regnell, directeur de la stratégie de Vattenfall et représentant du groupe au sein de l’ETC explique : « Les conclusions du rapport sont extrêmement positives pour le monde et pour le climat. Elles nous confortent dans la stratégie, qui est la nôtre, de renoncer complètement aux énergies fossiles d’ici une génération. Nous travaillons activement au développement de plusieurs secteurs clés que l’ETC met en avant dans son rapport, comme par exemple la production d’acier sans énergies fossiles ».

Andreas Regnell poursuit en indiquant : « Cela montre que l’économie et l’écologie sont compatibles. Et même si les 0,5 % du PIB mondial sont conséquents, ce n’est rien à côté de l’alternative (ou de l’autre option) : nous savons en effet que si nous n’agissons pas, la prochaine génération payera beaucoup plus cher ».

L’augmentation à venir de la demande en électricité

Une grande partie de la solution, face au défi climatique mondial, repose sur l’électrification à la fois pour une utilisation directe et pour la production d’hydrogène par électrolyse. Vattenfall participe déjà directement à plusieurs grands projets d’électrification reposant sur l’hydrogène. Au-delà du projet Hybrit de fabrication d’acier, Vattenfall travaille aussi à la production de combustibles non fossiles avec Preem (société prétrolière sudédoise). Le groupe prévoit par ailleurs de construire des installations pilotes de production d’hydrogène par électrolyse en Suède, à Luleå et Göteborg.

De son côté, l’ETC estime que l’électrification va multiplier par cinq les besoins mondiaux en électricité d’ici 40 ans. La hausse prévue est plus faible dans les pays d’Europe du Nord comme la Suède, pays moins dépendants des énergies fossiles.

« Pour la Suède, on parle d’une augmentation des besoins en électricité d’environ 15 %, ce qui n’est pas un problème. Cela suppose en revanche des processus d’autorisation plus simples et plus rapides nous permettant de renforcer la production et la transmission » indique Andreas Regnell.

L’ETC insiste enfin sur l’importance de réguler et de réserver l’utilisation des biocarburants aux domaines pour lesquels aucune autre solution n’est possible, par exemple l’aviation et les matières premières plastiques. Dans certains autres cas comme dans l’industrie du ciment (l’un des principaux émetteurs mondiaux de dioxyde de carbone), la technologie de capture et de stockage du carbone (CCS) dans le sol sera nécessaire.

Rapport « Mission Possible » de l’Energy Transitions Commission disponible ici : https://bit.ly/2PE0cb2

A PROPOS DE VATTENFALL

Vattenfall, propriété à 100 % de l'état suédois, est l'un des plus grands producteurs et fournisseurs d'électricité, de gaz et de chaleur en Europe. Vattenfall s'est fixé l'objectif d'un monde affranchi des énergies fossiles d'ici une génération, ouvrant ainsi la voie vers une vie éco-intelligente. En France depuis 2000, Vattenfall fournit aux entreprises et aux particuliers en 2018 une énergie économique et respectueuse de l'environnement.
A PROPOS DE L'ENERGY TRANSITIONS COMMISSION

L'Energy Transitions Commission (ETC, commission pour la transition énergétique) rassemble un groupe varié de personnes issues des domaines de l'énergie et du climat, notamment des entreprises du secteur de l'énergie, des investisseurs, des industries énergivores, des organisations à but non lucratif et des universitaires du monde entier. Son objectif est d'accélérer la transition vers des sources d'énergie à faibles émissions de dioxyde de carbone et de faire en sorte que le réchauffement climatique soit bien inférieur à 2 °C.
Partagez l'article
  • 55
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean-Pierre Bardinet
Invité
Jean-Pierre Bardinet

Les surcoûts de la transition écologique en France sont considérables. Selon une étude de l’IFRAP, les surcoûts de la loi de transitude énergétique se montent à 23 Md€ en 2016, et, si cette loi perfide perdure en l’état, ils se monteront à 70 Md€/an en 2030. De quoi faire imploser le pouvoir d’achat des ménages, la compétitivité de nos entreprises… et exploser notre dette souveraine.
http://www.ifrap.org/agriculture-et-energie/transition-energetique-dites-la-verite-aux-francais
Vouloir nous faire croire que la transition écologique ne coûte pas cher, c’est une infox inacceptable.