Le gaz de schiste Ukrainien convoité par Shell

Shell a annoncé le 1er septembre avoir signé un accord de coopération avec l’Ukraine dans le but de diversifier les ressources énergétiques minières du pays, dans lesquelles on retrouve l’extraction du gaz de schiste.

Plus précisément, l’accord signé entre la société ukrainienne Ukrgazvydobuvannia et la compagnie anglo-néerlandaise Shell stipule une future coopération dans le domaine de l’exploration et de l’extraction d’hydrocarbures dans le bassin de Dnipro-Donetsk en Ukraine centrale.

Ainsi, Shell va investir jusqu’à 800 millions de dollars dans le projet de développement du gaz de schiste. La première phase du projet est estimée à 200 millions de dollars alors que la seconde a été évaluée à 600 millions de dollars.

Initialement, l’accord entre Ukrgazvydobuvannia et Shell qui avait été signé en 2007 stipulait la première phase dans le développement de la tranchée de Dnipro-Donetsk. Le potentiel de la zone était alors estimé à 400 milliards de mètres cubes de gaz. Il faut noter qu’environ 80 % de l’extraction d’hydrocarbures en Ukraine sont réalisés dans la tranchée de Dnipro-Donetsk.

En 2010, le centre de presse du Ministère de l’Environnement avait indiqué que le territoire de l’Ukraine possédait les plus grandes réserves de gaz de schiste du monde. Cependant, le volume de la substance n’était pas spécifié.

Depuis cette date, un certain nombre d’entreprises internationales ont exprimé leur désir d’explorer et de développer les ressources en gaz non conventionnelles en Ukraine. Le 9 novembre 2010, la Canadian East West Petroleum Cooperation (EWP) et la Kuwait Energy Company avaient réitéré leur souhait de produire du gaz de schiste en Ukraine. Avant cela, en juin 2010, une société polonaise Kulczyk Oil avait finalisé l’achat de 70 % de la société ukrainienne d’extraction de gaz KUN-gas.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz