Le gouvernement veut accélérer le plan bi-carburant

Le ministre de l’Economie souhaite que les automobilistes français puissent avoir le choix entre le biocarburant et le carburant classique d’ici à 2010, à partir de nouveaux véhicules équipés de moteurs flex utilisant indifféremment un carburant classique ou un biocarburant. Cela suppose que les modèles proposés par les constructeurs automobiles soient attractifs et que la mise en place de pompes de biocarburants sur l’ensemble du réseau français de stations-service suive.

En terme de prix, Thierry Breton souligne : "Cela ne coûte pas tellement plus cher. C’est le même moteur, le même réservoir et on fait ce qu’on veut". "Un moteur flex doit être un peu durci mais le changement n’est pas massif. C’est environ 200 euros" de plus qu’un moteur classique".

Il a également rappelé que le plan gouvernemental de développement des biocarburants visaient à porter à 10% la part de ces carburants dans la consommation énergétique française en 2015, notamment grâce à la construction de 16 usines pour deux milliards d’euros.

Cf : Dix nouvelles usines pour produire du biocarburants

(src : conférence de presse – lundi 22 mai)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz