Enerzine

Le groupe Air Liquide se développe en Afrique du Sud

Partagez l'article

Air Liquide a annoncé lundi la signature d’un important contrat à long terme avec Evraz Highveld Steel and Vanadium, deuxième plus grand producteur d’acier en Afrique du Sud.

Ainsi, Air Liquide investira dans une nouvelle unité de séparation des gaz de l’air (ASU), d’une capacité de 770 tonnes d’oxygène par jour qui sera mise en service fin 2013.

L’utilisation de l’oxygène dans les aciéries améliore leur productivité et leur performance énergétique, tout en réduisant les émissions dans l’atmosphère. Cette nouvelle ASU produira également de l’oxygène, de l’azote et de l’argon liquides pour répondre à la demande croissante du secteur industriel marchand d’Afrique du Sud.

Le montant total de l’investissement s’élève à environ 40 millions d’euros.

Cette opération s’inscrit dans la continuité des investissements précédents en Afrique du Sud dans une nouvelle ASU située dans le KwaZulu-Natal et dans la plus grande unité de production d’argon d’Afrique, deux sites mis en service en 2011.

« Ce contrat constitue une nouvelle étape en Afrique du Sud pour le Groupe, qui renforce de façon significative sa position sur ce marché en croissance. Air Liquide est l’industriel qui enregistre la plus forte progression dans le sud de l’Afrique et ce contrat permettra également au Groupe d’accroître sa présence en Afrique subsaharienne. Les Économies en développement sont l’un des relais de croissance d’Air Liquide » a déclaré Pierre Dufour, Directeur Général Délégué du groupe Air Liquide, supervisant la zone Afrique et Moyen-Orient.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz