Le groupe CMN entre au capital d’Hydroquest à hauteur de 10 %

Le groupe CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), un des principaux chantiers navals européens, a annoncé son entrée au capital d’Hydroquest, concepteur et fabricant de parcs d’hydroliennes innovantes, à hauteur de 10 %.

Cette prise de participation vient renforcer un partenariat de 2 ans, concrétisé en avril 2014 avec le lancement du projet hydrolien SEARIEUS, candidat à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Fermes Pilotes Hydroliennes » de l’ADEME.

"Ce rapprochement avec le groupe CMN va donner à Hydroquest l’opportunité de démontrer les atouts de sa technologie dans le domaine marin, sur le plan national comme international. Nous souhaitons ainsi œuvrer, aux côtés de CMN, à la dynamisation d’une filière française à fort potentiel énergétique et environnemental" a déclaré Jean-François Simon, président d’Hydroquest.

"Le groupe CMN confirme, par cette participation capitalistique, sa stratégie de développement sur les énergies marines renouvelables en général, et sur l’hydrolien en particulier. Une stratégie portée par notre conviction du fort potentiel de développement de ces technologies dans les années à venir, en France et dans le monde" a ajouté pour sa part Pierre Balmer, président de CMN.

L’entrée du groupe CMN au capital d’Hydroquest, à hauteur de 10%, sera effective mi-novembre.

Le groupe CMN entre au capital d'Hydroquest à hauteur de 10 %

Un rapprochement initié dans le cadre de SEARIEUS, projet d’hydrolien marin 100% français

En réponse à l’AMI « Energies marines renouvelables – Fermes pilote hydroliennes » de l’ADEME, CMN a constitué début 2014 un consortium comprenant Hydroquest et le Groupe Valorem pour présenter la candidature du projet SEARIEUS, qui prévoit la conception, la construction, l’installation et l’exploitation d’une ferme pilote de 10 hydroliennes d’1,3 MW chacune dans la zone du Raz Blanchard (Basse-Normandie), raccordée au réseau électrique local pour une puissance totale installée de 13 MW.

Le projet SEARIEUS représente une opportunité concrète de créer une filière 100 % française de l’hydrolien, au service de la transition énergétique, par l’alliance d’une start-up iséroise pour la conception (Hydroquest), d’un industriel normand pour la construction (CMN), et d’un énergéticien girondin pour l’exploitation (VALOREM).

SEARIEUS sera d’ailleurs représenté au Canada à l’occasion du voyage officiel du président de la République François Hollande et de l’événement international ICOE (International Conference on Ocean Energy).

Ce déplacement devrait contribuer à donner à Hydroquest les moyens de se développer à l’export et de renforcer sa présence à l’international, dans la continuité des projets déjà installés hors de France métropolitaine, notamment en Guyane, et des 9 brevets internationaux déposés, et développés en partenariat avec EDF, Grenoble-INP et le CNRS.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le groupe CMN entre au capital d’Hydroquest à hauteur de 10 %"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Quel est l’avantage de cette hydrolienne a axe verticale par rapport aux rotors classiques a axe horizontal? Rendement moindre, a priori, sans qu’il semble y avoir d’autres avantages par ailleurs.

wpDiscuz