Le Japon découvre un réservoir d’hydrure de méthane

Le METI, Ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie japonais a annoncé la découverte d’un réservoir océanique d’hydrure de méthane.

Ce dernier, d’un volume 1000 km, se trouve dans la fosse de Nankai dans l’océan Pacifique et pourrait produire l’équivalent de 14 ans de consommation d’énergie au Japon.

Au vu de ses besoins accrus en nouvelles sources d’énergies, le Japon a beaucoup investi pour la récupération d’hydrure de méthane et compte encore accroître ses efforts à partir de ce printemps pour continuer l’exploration de ses fonds océaniques.

L’hydrure de méthane est une source potentielle d’énergie fossile pour remplacer le pétrole trop cher, mais l’exploitation d’hydrure de méthane pourrait poser de sérieux problèmes en matière d’effet de serre. En effet, leur combustion émet d’une part du CO2 et en exploitant les hydrates du fond des mers, il est très probable que de grandes quantités de méthane remontent dans l’atmosphère, or le méthane a un pouvoir beaucoup plus élevé que le CO2 en tant que gaz à effet de serre.

On craint aussi que le réchauffement climatique puisse élever la température des fonds marins de telle façon qu’une partie d’ hydrure "fonde", ce qui relâcherait énormément de méthane dans l’atmosphère, lequel viendrait à son tour augmenter l’effet de serre et créer un emballement.

Cependant, le Japon compte commencer ses essais d’exploitation d’ hydrure de méthane du fond de l’océan Pacifique en 2009 et espère pouvoir utiliser cette exploitation à des fins commerciales en 2017.

 
BE Japon numéro 436 (9/03/2007) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41672.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le Japon découvre un réservoir d’hydrure de méthane"

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
L@u
Invité

Les Japonais seraient-ils les seuls asiatiques à être dépourvu de sagesse orientale ? Le Japon n’est-il pas un pays insulaire ? Sans rire, si (quand…) le niveau des mers montera dangereusement, les nippons seront en « première ligne », leurs autorités l’auraient-ils oublié ?

Christophe
Invité

Le méthane est 22 fois plus actif que le CO2 pour l’effet de serre. Il y en a beaucoup dans le fond d’océans, de lacs ou dans le permafrost(un seul gisement peut alimenter le Japon pendant 14 ans!). Les hydrates de méthane(et non hydrure) sont instables: le méthane s’échappera avec le réchauffement. Pour contrer cet embalement possible du réchauffement, peut-être faudra-t-il brûler ce méthane?