Le Japon investit dans les biocarburants indonésiens

Plusieurs compagnies japonaises comptent investir en l’Indonésie, car ce pays pourrait tirer de ses importantes ressources végétales de grandes quantités de divers biocarburants.

De plus, l’archipel indonésien est situé plus près du Japon que le Brésil, l’autre acteur majeur des biocarburants, ce qui faciliterait l’acheminement des produits.

L’augmentation de la demande mondiale en biocarburants vient à point nommé pour palier une industrie pétrolière déclinante; c’est ainsi que l’Indonésie accueille près de 10 milliards d’euros d’investissement étrangers dans ce domaine.

En ce qui concerne les entreprises japonaises, Itochu Corporation a prévu de construire une usine fabriquant du bioéthanol à partir de manioc (ou cassava). Ce projet, en partenariat avec la compagnie locale PT Molindo Raya Industrial, devrait produire 100 millions de litres de bioéthanol par an, destinés en premier lieu au marché local. Mitsubishi et Mitsui ont tous les deux signé des conventions avec le gouvernement indonésien afin de promouvoir les biocarburants et sont à la recherche de partenaires locaux. Enfin, Sojitz Corporation compte construire une usine à Bornéo utilisant l’huile de palme afin de produire du biodiesel.

L’Indonésie est en passe de prendre la place de premier producteur mondial d’huile de palme, dépassant ainsi la Malaisie. Mais la transformation d’une forêt tropicale en monoculture intensive aura un coût écologique important (perte de biodiversité, rejet de CO2) qui pourrait peut-être même annuler le potentiel écologique du biocarburant.

 
BE Japon numéro 436 (9/03/2007) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41674.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des