Le magma, une autre source d’énergie géothermique

En 2009, quand une équipe de scientifiques a effectué un forage près d’un volcan islandais, elle a dû abandonner son expérience sur l’énergie géothermique, après avoir atteint un réservoir de magma.

Cet accident fortuit pourrait cependant ouvrir la voie à une autre source d’énergie géothermique.

« Parce que nous avons foré dans du magma, ce trou de forage pourrait maintenant servir de puits géothermique de très haute qualité », a déclaré Peter Schiffman, professeur de géologie à l’UC Davis .

L’analyse géologique du puits de magma menée par Wilfred Elders, professeur de géologie à l’UC Riverside, a été relatée dans un document publié ce mois-ci, dans la revue "Geology".

Lors d’un test, le magma a produit de la vapeur sèche à 400 degrés Celsius. L’équipe de chercheurs estime que cette vapeur pourrait développer – une puissance – allant jusqu’à 25 mégawatts  – soit suffisamment d’électricité pour alimenter entre 25.000 et 30.000 logements. "A comparer aux 5 à 8 mégawatts de capacité pour un puits géothermique classique", a indiqué le professeur Elders. L’Islande tire déjà environ un tiers de son électricité et la quasi-totalité de son chauffage domestique à partir de sources géothermiques.

L’équipe a réalisé ce forage situé dans la région du "Caldera Krafla", dans le cadre du projet islandais "Deep Drilling", un consortium industriel-gouvernemental, créé pour vérifier si l’état de l’eau très chaude soumise à une forte pression ("supercritique") pourrait être exploité comme une source d’énergie.

Initialement ils avaient prévu de forer à 4.500 mètres, mais le magma (roche en fusion provenant du noyau terrestre) a coulé dans le puits, les forçant à s’arrêter à 2.100 mètres de profondeur. "La composition du magma à partir du trou de forage donne également un aperçu de la façon dont les magmas se forment en Islande", a déclaré Schiffman.

** L’équipe comprenait des chercheurs de deux compagnies d’électricité islandaise, HS Orka hf et Landsvirkjun Power, l’Islande Geosurvey; l’US Geological Survey, l’Université de Stanford; Institut des mines et des technologies du Nouveau-Mexique, l’Université Eugene de l’Oregon, ainsi que l’UC Davis et de Riverside. Le travail a été financé par la National Science Foundation et l’International Continental Scientific Drilling Program.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Le magma, une autre source d’énergie géothermique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

rien que la géothermie, mais toute la géothermie ! Et si, en plus on obtient des hautes tempêratures à faible profondeur (ce qui, en soi, n’est pas une surprise dans un pays volcanique…)  Bingo !

Ah bon ?
Invité

En prélevant la chaleur du magma pour faire de la vapeur, on va le faire refroidir, donc se solidifier, donc boucher le trou… et alors donc combien de temps va-t-il durer ce puits ? N’oubliions pas que la géothermie n’est pas tout à fait une énergie renouvelable. Bien qu’elle ait de nombreux atous, il est nécessaire de veiller à la durabilité et à la performeance environnementale des puits et conversion d’énergie géothermiques.

microbetao
Invité

toujours dans la course, c’est bien les recherches et innovations mais a devenir des vrais geeks, on n’en oublie la disproportion entre les réels besoins et les capacités déconcertantes des solutions qui ont surtout en effet la capacité de l’excès. Oui à la techno et les merveilleuses sources d’énergie mais dans la pensée modérée et non avide s’il vous plaît…

Hahaha
Invité

Et ben la voilà la solution au problème de la déplétion ! Bon, maintenant, comment faire pour faire tenir 6 Mds d’êtres humains en Islande ? Avec des HLM ca le fera, j’ai confiance !

michel123
Invité

en théorie , car si la chaleur se renouvelle grâce à la radioactivité naturelle du sous sol , l’extraire de façon rentable n’est possible pour l’instant qu’en mais en pratique elle n’est utilisable qu’en certaines circonstances . Le prix des forages est raisonable jusqu’à 2 000 m ,  cette courbe du prix relatif à la profondeur prends une allure verticale quand on arrive vers les 4 à 5000 m de profondeur. De ce fait (et sauf inovation technologique permettant la chute du prix de forages) les sources de chaleur ne sont prélevables que jusqu’à 2000 m de profondeur

Nature
Invité

Une bonne nouvelle pour Clermont-Ferrand. N’oublions pas qu’à Chaudes-Aigues,la bien nommée, l’eau qui sort à 83°,est utilisée depuis des siècles. Et le forage n’atteint certes pas le centre de la terre.

Thesos
Invité

c’est dingue! je lis les comments de pastille verte sur chacun des posts… et je suis atterré. T’es vraiment une pauvre buse

Thesos
Invité

post apres post, pastille verte s’enfonce a chaque fois plus dans les profondeurs de la zérothermie

Thesos
Invité

pastille verte, c’est officiel : l’arbitre vient de sortir une pastille rouge a ton encontre

Roger
Invité

clairement la géothermie semble promise a un bel avenir

Piedup
Invité

Cette découverte est à rapprocher d’autres recherches du grand savant français Georges Claude, plus d’une centaine de brevets à son actif. Les Américains le surnomaient le Thomas Edison français. Après avoir prouvé la faisabilité de l’Energie Thermique des mers (ETM),il se lança dans la recherche d’une autre forme de géothermie. A Pechelbromn, il utilisa un forage pour mener à bien ces calculs. Il appela cette découverte Energie Thermique des Terrres (E.T.T.)

trimtab
Invité

Voilà un excellent résume par the earth policy institute de Lester Brownd sur l’utilisation actuelle et potentiel future du ‘géothermie’ dans le monde: trimtab

Kaka
Invité

slt je manje du feu et du magma tt les mat1 et c délicieu jeu sui 1 dragon mdr

wpDiscuz