Le marché européen de l’électricité pas assez fluide

Une étude dirigée par Climate Policy Initiative (CPI) révèle que la conception actuelle du marché de l’électricité de l’Union européenne n’est pas en mesure de soutenir efficacement le plan des États membres européens visant à raccorder des systèmes de production d’électricité solaire et éolienne d’une capacité de 200 GW au système de transmission d’ici 2020.

Ainsi, le marché de l’électricité actuel ne tire pas profit des améliorations en matière de prédictions éoliennes durant le jour afin d’optimiser la répartition du système européen, de sorte à réaliser des économies de coûts et à produire moins d’émissions. Il n’utiliserait pas non plus efficacement la capacité du réseau de transmission, ce qui fait augmenter les coûts et risque de retarder le raccord des systèmes de production d’énergie renouvelable. Enfin, il ne crée pas de signaux transparents à propos des contraintes du système permettant de prendre des décisions d’investissement éclairées au sujet du réseau.

Une évaluation des divers systèmes de marché effectuée dans l’ensemble des pays européens a révélé que les systèmes de tarification nodaux (aussi connus sous le nom de tarification au coût marginal en fonction du lieu) constituaient les systèmes les plus efficaces pour traiter ces problèmes.

Lors d’une étude de simulation, le consortium a comparé la conception du marché électrique européen actuel avec la tarification nodale et a découvert que l’adoption de cette pratique exemplaire permettrait d’accroître les transferts de courant électrique de l’Union européenne jusqu’à 34% et de réaliser des économies d’exploitation au niveau de la gestion de la congestion pouvant aller de 0,8 milliard à 2 milliards d’euros.

Le projet Smart Power Market dirigé par CPI, qui soutient le projet de modification de l’Union européenne, a impliqué des participants de Ecofys, de l’Université de Cologne, de l’Université de Cambridge, de l’Université de Durham, de l’Universidad Pontificia Comillas et de l’Université de Dresde.

Il comporte quatre documents :

  • Les défis de l’Europe : un marché de l’électricité intelligent au centre d’un réseau électrique intelligent;
  • Gestion de la congestion dans les réseaux électriques;
  • Équilibrage et conception intra-journalière du marché : options pour l’intégration de l’éolienne; et
  • Intégration des énergies renouvelables : quantification de la valeur de la conception du marché.

"Éliminer les émissions de carbone du système d’électricité européen requiert plus que de l’investissement au niveau de la production et du réseau électrique", a déclaré Karsten Neuhoff, le directeur de CPI Berlin. Tout en ajoutant : "Comme nous l’indiquent nos analyses, un marché de l’électricité intelligent utilise plus efficacement les réseaux électriques existants, fournit de l’information permettant de guider les nouveaux investissements et procure une flexibilité d’intégration en ce qui a trait à l’énergie solaire et éolienne."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz