Le médiateur national s’alarme de la hausse des prix de l’énergie

A l’occasion de la présentation à la presse de son rapport annuel pour 2013 et du bilan provisoire de la trêve hivernale de l’énergie, le médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, revient sur l’année écoulée pour les consommateurs d’énergie et tire la sonnette d’alarme sur les hausses, passées et à venir, des prix de l’énergie.

La consommation d’énergie est un sujet de préoccupation important pour près de 80 % des foyers, selon le Baromètre Energie-info de 2013, soit 10 points de plus qu’en 2010.

Pour le médiateur, des économies sont impératives en matière de consommation d’énergie, mais le signal prix ne peut être le bon moyen d’inciter les consommateurs à adapter leurs usages : d’un côté, les consommateurs les plus aisés restent insensibles aux hausses des factures, et, de l’autre côté, une part croissante des consommateurs a des difficultés à faire face aux dépenses contraintes d’énergie, pour se chauffer en particulier.

Outre les hausses à venir, le médiateur rappelle qu’en 2013 il y a eu le rattrapage des factures de gaz et une augmentation significative des tarifs réglementés d’électricité (plus de 10% de l’été 2012 à fin décembre 2013).

Egalement, l’automatisation des tarifs sociaux de l’énergie tarde à atteindre les 3,7 millions de foyers concernés, puisque seuls 1,6 millions de foyers en bénéficiaient effectivement fin 2013.

« Si l’on ne prend pas le taureau par les cornes, la précarité énergétique ne pourra qu’augmenter, avec les conséquences économiques et sociales que l’on sait : multiplication des impayés, spirale du surendettement, coupures de fourniture d’énergie, parcours du combattant pour retrouver un fournisseur, forme d’exclusion, impact sur la santé…

Nous devons muscler et simplifier notre politique d’aide aux impayés avec l’instauration d’un chèque énergie et d’un fournisseur de dernier recours, et surtout, développer le conseil et l’accompagnement des consommateurs pour économiser l’énergie, mais aussi pour les aider à résoudre leurs litiges, ce qui suppose avant tout de les aider à être entendus par leur opérateur », défend Jean Gaubert.

Il souhaite voir ses compétences étendues pour qu’un « médiateur de la transition énergétique » permette aux consommateurs d’avoir davantage confiance à l’heure où on leur demande de s’engager et d’investir dans la transition énergétique.

Traçant le bilan de son activité, le médiateur constate que le besoin d’information et le nombre de litiges restent importants (1,4 millions de consommateurs renseignés et 15 000 litiges reçus en 2013 par les services du médiateur). Surtout, près de 40% des consommateurs qui l’ont saisi pour un litige recevable n’avaient reçu aucune réponse de leur opérateur à leur réclamation. Or, dans plus de deux cas sur trois, ces litiges portent sur un problème de facturation de consommation.

Le médiateur national s'alarme de la hausse des prix de l'énergie

( src : Lettre médiateur énergie – juin 2014 )

Pour Jean Gaubert, le bilan provisoire de la trêve hivernale de l’énergie achevée le 15 mars, quoiqu’incomplet faute de recul et d’informations suffisants, permet de faire un constat : le mythe des « mauvais payeurs » qui auraient profité de la trêve n’est pas fondé : « Avec une dette moyenne de 1900 euros, les consommateurs qui font appel à nous pour des difficultés de paiement ont d’abord besoin que l’on prenne en compte leur situation et qu’un échéancier de paiement adapté soit mis en place ».

Les fournisseurs d’électricité et de gaz ont ainsi déclaré avoir procédé à 60.000 coupures de gaz et d’électricité et 87.000 réductions de puissance d’électricité sur le 1er trimestre 2014, soit 147 000 interventions, à comparer aux 580.000 pour l’année 2012.

« Ce n’est pas la vague que prédisaient certains pour la sortie de l’hiver. En revanche, quand nous aurons les chiffres du 2ème trimestre fin juin, je publierai un « nouveau baromètre » sur les pratiques des opérateurs vis-à-vis de leurs clients, que ce soit en termes de traitement des impayés ou d’efficacité du traitement des réclamations », annonce Jean Gaubert.

Le médiateur espère que cette transparence fera progresser la liberté de choix des consommateurs, encore peu au fait du fonctionnement des marchés du gaz et de l’électricité, même si en 2013 et pour la première fois selon le Baromètre Energie-Info, plus d’un Français sur deux sait que ces marchés sont ouverts à la concurrence (53% pour l’électricité et 55% pour le gaz).

Pour l’avenir, le médiateur esquisse les réformes utiles pour les consommateurs, en plus de son extension de compétence à l’ensemble des champs de la transition énergétique : accompagnement et encadrement renforcés des travaux de rénovation thermique, soutien à la réforme tarifaire de l’électricité et hausse une fois par an des prix de l’électricité, limitation des factures de rattrapage à un an en attendant les compteurs communicants, institution d’un chèque énergie pour toutes les énergies, alignement de la trêve hivernale de l’énergie sur la trêve locative pour tous, et mise en place d’un fournisseur de dernier recours…

>>> lire également le rapport d’activité 2013 : ici (.pdf)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

242 Commentaires sur "Le médiateur national s’alarme de la hausse des prix de l’énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
sunny
Invité

Merci à EDF pour ses campagnes de promotion du chauffage électrique (pardon nucléaire!). Ce n’est pas du cynisme, c’était aussi dans leurs pubs. Pour ceux qui l’ignore, les tarifs réglementés vont augmenter de 5 % cet été (déjà augmenter de 5 % l’été dernier). Comme le coût de revient du nucléaire a augmenté de 20 % en trois ans (et devrait encore augmenter selon la Cour des comptes), on est dans une tendance lourde.

Verdarie
Invité
EDF, les hommes qui relient les hommes………..avec la précarité ! Faut-il s’étonner de cette situation lorsqu’on sait qu’aujourd’hui,après Fukushima,alors même qu’on nous a toujours dit que tout allait bien pour nos installations,qu’il faut apporter les milliards qui auraient du servir au développement des Enr, venir rafistoler nos centrales ?.. N’est ce pas là un petit jeu dangereux que jouent nos institutions avec ce fournisseur ? Si nos centrales sont dangereuses, il faut les fermer et les remplacer à mesure par les Enr car elles sont seules à pouvoir nous apporter sans risque, l’indépendance nécessaire à la maitrise des prix. L’urgence… Lire plus »
jipebe29
Invité

Pour faire plaisir aux khmers verts, le développement des EnR perdure, donc la taxe CSPE, impôt déguisé, va continuer à augmenter de plus en plus, la précarité énergétique va croître, donc la CSPE va encore augmenter, et de plus en plus de ménages vont entrer en précarité énergétique…. Spirale infernale. Le seul moyen de la briser est de cesser de subventionner des EnR qui ne servent à rien, si ce n’est à satisfaire les délires des khmers verts et à enrichir de manière insolente les promoteurs qui ont flairé le bon filon….

sunny
Invité

Là c’est du cynisme. Ce n’est pas gratuit, c’est pour re-lancer le débat qui part sur de nouvelles bases, la forte augmentation de la facture d’électricité due à l’augmentation des dépenses de maintenance et d’exploitation des centrales nucléaires. Va t-on devoir importer beaucoup plus d’électricité hors de prix cet hiver pour pallier à notre pic de consommation? La demande d’EDF est de lancer un programme de 3e génération nucléaire avec les coûts de revient les plus chers de toute les filières de production d’électricité (hormis le PV intégré en toiture où la parité réseau est en passe d’être effective).

sunny
Invité

10 euros par MWh en plus en trois ans. Sur 400 TWh de nucléaire produit annuellement, cela fait bien une augmentation des coûts de 4 milliards d’euros. Au fait pour le solaire photovoltaïque, on commence à voir des contrats d’achat sur 30 ans (en lien également avec les garanties des fabricants sur l’efficacité de leur panneaux). Evidemment, un coût de revient calculé sur 30 ans, c’est beaucoup moins cher (avec un coût de démantellement et traitement compétitif :-). J’ai entendu parler 70 euros/MWh pour une centrale terrestre avec un niveau d’ensoleillement moyen.

climax1891
Invité

Canal+ a diffusé une grande enquête intitulée Chauffage : 9 millions de précaires. La vidéo est disponible

Francois38
Invité
La CSPE, responsable de la précarité énergétique ? Et vous accusez, Jipebe69, certains de dogmatisme ? Vous êtes gonflé, Monsieur. Vous voulez tuer votre chien, alors accusez-le d’avoir la rage. Vous faites de même, Monsieur, et vous vous décrédibilisez ainsi. Cessons de subventionner les ENR ? Chiche ! Mais cessons aussi de subventionner le nucléaire et les produits pétroliers (le kérozène qui n’est pas du tout taxé, le gazoil qui l’est moins que l’essence, et ce ne sont que quelques exemples), et tous les autres produits et activités qui le sont ! Un peu d’objectivité (et de sérieux) ne nuit… Lire plus »
sunny
Invité

Pour rafraîchir la mémoire à certains. Comment EDF a vendu le grille pain à la France avec quelques exemples de pub TV de 1972 à 2004. Cela vaut le détour!

sunny
Invité

Se chauffer à l’électricité, cela va devenir de plus en plus compliqué pour les ménages modestes (les plus concernés). Petit comparatif des prix, dans 1 mois, il faudra ajouter encore 5 % supplémentaire pour l’électricité. 5 fois plus cher que le chauffage au bois

O.rage
Invité

Donc quand vous ne parlez volontairement pas des 2/3 de sources de chauffage, qui sont fossiles, en France, c’est par allégeance ou par démagogie? Au moins, le chauffage électrique émet moins carbonée que n’importe laquelle de vos alternatives. et je ne parle même pas de la consommation en ressources par énergie réellement produite.

Sicetaitsimple
Invité

S’emparer comme vous le fait de ce thême pour débiner EDF, c’est vraiment de la démagogie poussée à l’extrème…Je reprends vos arguments. – les précaires energétiques ne sont que des gens chauffés à l’electricité? C’est bien connu, dites-nous. – les précaires énergétiques feraient bien mieux de se chauffer au bois? Bien entendu, ils ont tous un poêle et de quoi stocker 5 ou 10 stères dans tous leurs appartements. – les précaires energétiques devraient s’acheter des panneaux PV, ca produit à 70€/MWh….Ben voyons. Franchement, sur ce coup là, vous êtes plus que décevant, vous êtes juste ignoble.

O.rage
Invité

Quant à ceux qui proposent de remplacer le nucléaire par n’importe quoi, la Cour des Comptes est claire : ce serait mieux de faire de l’électrique pour le plus de monde possible que de payer du solaire à des CSP+ (alias la situation actuelle) surtout si l’intérêt c’est le climat. Rapport de la Cour des Comptes sur les énergies renouvelables 2013

sunny
Invité

Je ne sais pas ce qui vous avez dîné mais je pense que vous avez lu un peu trop rapidement mes posts.

Sunnyjunior
Invité

eh papa,plus tard ,je travaillerai dans l’industrie nucléaire,tant pis si t’es pas d’accord,je le ferai quand même,le nucléaire,c’est le mieux pour l’électricité et le chauffage.

sunny
Invité

La cité de la peur L’UFC que choisir vous donne également envie de vomir? D’après l’UFC, les coûts cachés du chauffage électrique” seront mis en lumière avec les augmentations tarifaires très douloureuses pour les ménages se chauffant à l’électricité consécutif à l’application de la loi Nome qui ajuste les prix aux usages, marqués par une envolée des prix de 50 % d’ici 2020. Sachant que le chauffage électrique équipe essentiellement des logements mal isolés, notamment construits avant 1975, il faut impérativement mettre fin à cette gabegie économique et environnementale, et lancer un véritable « New Deal » énergétique.

sunny
Invité
Concernant le chauffage au bois dans les maisons individuels, déjà laisser le choix aux consommateurs de pouvoir choisir son monde de chauffage Il a fallu attendre 2005 pour que l’installation d’un conduit de cheminée soit obligatoire dans la construction des maisons individuelles. Et ce afin de lutter contre les dérives du chauffage électrique. Pour rappel, l’article 1er de cet arrêté est ainsi libellé : « Les maisons individuelles chauffées à l’électricité sont équipées, lors de leur construction, d’un système d’évacuation des fumées vertical compatible avec le raccordement d’une installation de chauffage à combustible gazeux, liquide ou solide et d’un foyer… Lire plus »
Dan1
Invité

Vous avez le début d’une preuve de cela : “Sachant que le chauffage électrique équipe essentiellement des logements mal isolés, notamment construits avant 1975” Je précise que je parle du chauffage électrique principal et non du chauffage d’appoint qui est un palliatif et qui est un tout autre problème qui n’est pas lié à l’électricité et à EDF.

Dan1
Invité

D’ailleurs vous n’hésitez pas à vous contredire en citant un document de l’UFC qui dit en introduction : “En effet, le chauffage électrique est devenu, en un peu plus de trente ans, le deuxième mode de chauffage après le gaz naturel.” Ce qui sous-entend qu’avant les années 80, il était minoritaire et a fortiori avant 1975.

climax1891
Invité

Selon les chiffres de l’Institut de veille sanitaire, il y a eu 6 000 morts supplémentaires entre le 6 février et le 18 mars 2012. Il y avait déjà eu 6 000 morts supplémentaires pendant la vague de froid du début 2009.

sunny
Invité

Vous êtes sûr qu’en hiver le chauffage électrique n’est un peu plus pas carbonnée? La sensibilité de la consommation est estimé par RTE à 2300 MW supplémentaires par degré de moins. Vous pensez que le nucléaire permet de répondre à la demande?

Dan1
Invité
“Vous êtes sûr qu’en hiver le chauffage électrique n’est pas un peu plus carbonné?” Bizarre de relancer le CO2 du chauffage électrique au mois de juin… m’enfin. Ce débat du CO2 du chauffage électrique ne mène à rien d’autre en France qu’à décrédibiliser des organismes comme l’ADEME. En réalité, ces dernières années nous avons constater un hausse des logements équipés de chauffage électrique en système principal (je ne parle toujours des chauffages d’appoints qui est un tout autre problème) et une baisse des émissions de CO2 de la production électrique et de la consommation. En résumé : plus on a… Lire plus »
sunny
Invité
Vous pensez peut-être que l’isolation des bâtiments était optimale dans les années 80 et 90, et même après. Vous pensez que les commerciaux d’EDF faisait la promotion de l’isolation auprès de leur client? Si vous aves un peu de temps, regarder l’émmission vidéo de Canal (lien donné par Climax 1791). Il y a de quoi avoir envie de vomir. Le but était de vendre toujours plus d’électricité, quelque soit son mode de production. Le but était de constuire un maximum de logements que ce soit maisons individuelles ou appartements 100 % électrique, sans laisser de possibilités aux propriétaires ou aux… Lire plus »
Dan1
Invité

Et je rappelle que dans la pire des situations hivernale, la France fait face sans enfumer tout le monde :

sunny
Invité
“Et c’est complètement logique, puisque le contenu en CO2 du kWh français ne cesse de diminuer (pour la production indigène) et que dans le même temps le contenu en CO2 du kWh européen suit la même tendance (pour les importations).” Vous ne pensez pas que le contenu en CO2 du KWh électrique diminuerait encore plus vite si on diminué massivement le chauffage électrique? Sinon vous avez raison. En fait le mouvement est déjà amorcé, le chauffage électrique n’a plus trop la côte ces dernières années (les gens ne sont pas fous!), la RT 2012 a parachevé le travail. Non, le… Lire plus »
sunny
Invité

Et la part de 8,1 % de fossiles dans la production d’électricité (nos propres centrales), ils ont servis à quoi? On a pas mal exporter d’électricité nucléaire (pas très cher, au coût marginal), c’est vrai. Mais les 32,2 TWh qu’on a importé, combien ont été produit avec du charbon pour le chauffage?

sunny
Invité
arzi77
Invité
Bravo le médiateur ! Encore un effort, et … “on y est” ! Si en plus de prôner, (à juste titre), la mise en place du chèque énergie et d’un fournisseur de dernier recours, vous souteniez aussi la possibilité de mesures destinées à “favoriser le bon usage et pénaliser le mésusage”… par exemple, une Contribution Climat Énergie, (CCE mal nommée “Taxe Carbone”), dont on ne saboterait pas la présentation, en occultant soigneusement son caractère redistributif(*), alors l’opinion commencerait à comprendre que les 2 question de la précarité énergétique et de la réduction des émissions de GES, peuvent ne pas être… Lire plus »
christiana
Invité

Pour dans 10000e fois, vous comparez de l’énergie fatale avec de l’énergie modulable lentement. Vous êtes bouché ou bien?

arzi77
Invité
Bravo le médiateur ! Encore un effort, et … “on y est” ! Si en plus de prôner, (à juste titre), la mise en place du chèque énergie et d’un fournisseur de dernier recours, vous souteniez aussi la possibilité de mesures destinées à “favoriser le bon usage et pénaliser le mésusage”… par exemple, une Contribution Climat Énergie, (CCE mal nommée “Taxe Carbone”), dont on ne saboterait pas la présentation, en occultant soigneusement son caractère redistributif(*), alors l’opinion commencerait à comprendre que les 2 question de la précarité énergétique et de la réduction des émissions de GES, peuvent ne pas être… Lire plus »
christiana
Invité

“le contenu en CO2 du KWh électrique diminuerait encore plus vite” Pourquoi voulez-vous faire diminuer le contenu en CO2 du KWh électrique? Attention, c’est une vraie question.

christiana
Invité

“le contenu en CO2 du kWh français ne cesse de diminuer (pour la production indigène)” D’abord les pointes de conso hivernales sont des pointes d’importation : 100 MW à comparer à la capacité française 60 MW nuc + 20 MW hydro. Ensuite les centrales de pointe hivernales sont nécessairement hydro ou carbonne. Une fois que l’hydro est au taquet tout le reste est forcément du carbonne. Donc plus vous augmentez la surconsommation hivernale (définie par rapport à ce qui précède), plus vous augmentez la consommation de carbonne fossile.

christiana
Invité

“Voici le lien d’une autre étude intéressante réalisé par EX’IM sur les DPE (Diagnostic de performance énergétique) qui montre” Est-ce que vous vous rendez compte de ce que vous disez? (Vous ne disez absolument rien.)

Reivilo
Invité

Tout dépend du combustible et du matériel, par exemple pour une chaudière à granulés c’est quasiment nul ; 3 à 7g/GJ. Mais effectivement jusqu’à 1 000 fois plus pour un foyer ouvert (cheminée à buche “traditionnelle”)

sunny
Invité

… e_exim.pdf

Dan1
Invité
A christiana. “Donc plus vous augmentez la surconsommation hivernale (définie par rapport à ce qui précède), plus vous augmentez la consommation de carbonne fossile.” Non, pour comptabiliser le CO2 excédentaire attribuable au chauffage, ce n’est pas aussi simple que cela, sinon ça se saurait. D’abord parce qu’on constate qu’on a des centrales thermiques qui tournent très souvent (y compris en été) alors que les capacités maximales disponibles des centrales nucléaires et hydrauliques ne sont pas atteintes. Ensuite il faut distinguer le différents types de pointes et la façon de les traiter. Une pointe horaire (typiquement 19h30 en hiver) sera taitée… Lire plus »
Dan1
Invité

A sunny “On est quand même encore à près d’1 kWh électrique sur 10 consommé d’origine fossile” Ben là, je prends peur, seulement 90% de notre électricité serait décarbonée. Pourquoi pas 100% ?

Dan1
Invité
A sunny. “Non, le problème c’est dans l’ancien. Le problème c’est ce boulet du chauffage électrique “energivore” dans l’ancien que beaucoup vont devoir trainer encore pas mal de temps.” Je vous rappelle le document du CEREN : Avant 1975, le chauffage c’est 10,6 % de 160,8 TWh soit 17 TWh. Donc, pour les logements d’avant 1975, le problème c’est le FOSSILE et plus fondamentalement l’isolation, quel que soit le mode de chauffage (le fameux plan à 200 milliards qui patine au démarrage). Et avant 1975, EDF n’avait pas encore mis en place sa stratégie pour inciter le chauffage électrique :… Lire plus »
Dan1
Invité
A christiana. Le problème n’est pas que le chauffage électrique ou son éradication soit débile ou pas. je soutiens simplement que les contempteurs du chauffage électrique le sont souvent pour des raisons dogmatiques ou mercantiles (La GUERRE DES TROIS) avant d’être raisonnablement économiques (ce que je peux comprendre). “si tout le monde passe à l’électrique sur une zone électrique, il me semble que le contenu carbonne va exploser!” Non, ce n’est pas un problème de contenu carbone, le problème local sera alors une bête impossibilité d’alimenter tous les logements en même temps, bien avant que le contenu carbone n’explose (en… Lire plus »
sunny
Invité
72,5 % dans les logements les plus énergivores sont équipés de système de chauffage électrique. Il ne vous ait pas venu à l’idée que des gens qui ont racheté des anciens logements aient préféré installer des convecteurs électriques plutôt que de remplacer le poêle à charbon …….. Vous avez jetez un oeil à l’étude d’EX’IM L’étude montre (page 10) que les logements chauffés à l’électricité ont un DPE beaucoup moins favorable que ceux chauffés au gaz (classe E en moyenne pour le chauffage électrique contre une classe D pour le gaz). L’étude confirme que la majorité des logements situés dans… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous citez des choses sans même les lire, visiblement. Par exemple, s’agisant de l’étude de l’INSEE: “En particulier, malgré le coût de cette énergie, le chauffage d’appoint électrique est bien souvent le seul palliatif immédiat d’une installation principale défaillante ou insuffisante.”. S’il vous plait, quand on parle de précarité énergétique on essaie juste de comprendre que ce n’est pas un problème simple et qu’il n’y a pas de coupable tout trouvé.

sunny
Invité
Qui a dit que le problème de la précarité énergétique était un problème simple? Paliatif (adjectif) mesure temporaire ou qui ne soigne qu’en apparence Les soins palliatifs sont des soins actifs évolutifs, délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de prévenir et de soulager lles douleurs physiques et tout autre symptome incomfortable (nausées, constipation ou encore anxiété), mais aussi de prendre en compte la souffance psychologiqe, sociale et spirituelle par une prise en charge pluridisciplinaire dans le respect de la personne humaine. “En particulier, malgré le coût… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Evidemment quand on a pas un rond, on se tourne vers le grille pain! Quand on a pas un rond, on fait du crédit revolving!” Exactement. On essaie de se chauffer un peu, ou un peu plus, pour ses enfants comme vous dites, en se disant qu’on verra le problème plus tard parce que l’important c’est de ne pas avoir froid. C’est quoi le rapport avec les pubs d’EDF d’il y a 30 ou 40 ans? Les précaires energétiques d’aujourd’hui sont tous des gens qui ont opté pour le chauffage electrique il y a 30 ou 40 ans? Les précaires… Lire plus »
sunny
Invité

“S’il vous plait, quand on parle de précarité énergétique on essaie juste de comprendre que ce n’est pas un problème simple et qu’il n’y a pas de coupable tout trouvé.” Il me semble avoir pas mal argumenté après vos insultes. Vous avez eu droit à une émission d’investigation de canal + (remarquable enquête), un autre de la presse écrite, une étude de l’INSEE sur la précarité énergétique, une autre de l’UFC, une autre étude d’un bureau d’étude spécialiste des DPE, une loi remettant en causes les maisons 100 % électriques.

O.rage
Invité

On voit bien que 70% de chauffage fossile au gaz ou au fioul en France ne vous dérange pas des masses… Ca doit être le côté climato-dénialiste des anti-nucléaires qui doit vouloir ça, pourtant les victimes ne manquent pas Mais bon il parait que la RT 2012 permet de donner un coup de fouet à la construction d’immeubles au gaz, comme ça, la boucle est bouclée on construit du neuf sur du vieux… et les victimes des fossiles et du climat. GDF et Total doivent être fier d’un brave pantin comme vous, les anti-nucléaires permettent d’économiser sur le lobbying

sunny
Invité

Cherchez un peu, je suis sûr que vous allez trouvez toute seule! Je vous aide un peu, chauffage électrique et DPE de classe G? Vous avez fait le lien?

sunny
Invité

Le gaz augmente mais reste deux fois moins cher que le kWh électrique, c’est ça le problème.

O.rage
Invité

Apparemment, Sunny souhaite au plus profond de son âme de reproduire le marché allemand de l’énergie, en France en focalisant le débat sur l’électricité au lieu de l’énergie au bénéfice du gaz

sunny
Invité

Sunny souhaite peut-être une transition énergétique où pour le chauffage, l’électricité ou le gaz ne seraient qu’une énergie d’appoint ayant vocation à être la plus faible possible. Un monde dans lequel le politique s’engagerait pour promouvoir en premier lieu l’isolation des bâtiments et tant pis si EDF vend moins d’électricité, et tans pis si GDF vend moins de gaz. Un pays qui favoriserait en second lieu le développement des ENR, source d’emplois et d’indépendance énergétique. Les efforts ne sont pas vains, on progresse, on progresse…

O.rage
Invité
C’est marrant que, cette fois ci, “certains” ne parlent pas de précarité énergétique en citant l’Allemagne, l’exemple parfait pour toutes les situations sur Enerzine quand on parle de nucléaire! Pourquoi? Parce qu’ils payent 20 milliards par an une pseudo-CSPE (taxe EEG) dont sont exonérés les industriels et qui, in fine, fait se paupériser la fraction la plus pauvre de la population qui n’en profite pas? Parce que les 300 milliards d’euros investis dans les renouvelables en Allemagne ces 15 dernières années – dites donc ce ne serait pas le coût de 60 EPR en économie d’échelle selon les précédents paliers… Lire plus »
sunny
Invité
Ce qu’on fait les allemands, c’est exceptionnel. Ils ont permis de donner un coup de fouet à la transition énergétique au niveau mondial. L’électricité solaire est aujourd”hui compétitive avec du fossile et plus rentable que le nuke! L’éolien offshore a un facteur charge moyen de 50 % en hiver, et les coûts de revient se rapproche de plus en plus des 100 euros/MWh. Sur les dix dernières années les progrés ont été considérables dans tous les domaines thermiques et électriques. Vous pouvez continuer à regarder dans le retroviseur, je préfère regarder devant moi. Le nucléaire à 110 euros/MWh pendant 60… Lire plus »
wpDiscuz